Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

Moyen-orient

Pas d’accord européen au sujet de l’embargo sur les armes en Syrie

© AFP

Vidéo par Philomène REMY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/05/2013

Les ministres des Affaires étrangères européens ont échoué, lundi à Bruxelles, à s’accorder sur la levée de l’embargo sur les armes en Syrie, alors que les présomptions d’utilisation d’armes chimiques par Damas sont de plus en plus fortes.

Après plus de deux ans de combats en Syrie, les ministres européens des Affaires étrangères se sont entretenus, lundi 27 mai à Bruxelles, de l’éventuelle levée de l’embargo sur les armes pour aider les rebelles syriens à se défendre. Sans succès.

"Il semble que les présomptions d'utilisation d'armes chimiques soient de plus en plus étayées"

En marge de cette réunion, le ministre français Laurent Fabius a fait état de "présomptions d'utilisation d'armes chimiques de plus en plus étayées" en Syrie. "Nous nous consultons avec nos partenaires pour voir quelles conséquences concrètes il faut en tirer", a-t-il ajouté. Deux reporters du journal "Le Monde", présents sur place en avril et en mai, avaient dénoncé un peu plus tôt dans la journée l’usage de ces armes par l’armée syrienne contre les rebelles à Damas.

Malgré cela, les ministres européens sont toujours divisés sur la question de la levée de l’embargo sur les armes, demandée par l’opposition syrienne "pour se protéger". Cet embargo est compris dans un paquet de sanctions prises depuis deux ans par l'Union européenne (UE) contre le régime syrien, et doit expirer le 31 mai à minuit. Si la France et le Royaume-Uni sont pour la levée de l’embargo, des pays comme la Suède, la Finlande, le Luxembourg ou encore l’Autriche s’y opposent, craignant de voir les armes tomber entre de mauvaises mains.

"Si des armes doivent être livrées, il faut qu'elles puissent être contrôlées"

Dès le milieu d’après-midi, Laurent Fabius a souligné qu'il n'y avait "pas d'accord" entre les ministres. Or "il est très important que l'Europe prenne une position unie dans cette affaire", a-t-il précisé. En début de soirée, le chef de la diplomatie autrichien, Michael Spindelegger, a confirmé qu’aucun consensus n’avait été trouvé.

Kerry et Lavrov évoquent la conférence Genève 2

Le débat doit se poursuivre entre les chefs de la diplomatie européens afin de s’accorder avant la tenue de la conférence Genève 2, en juin. Cette conférence internationale, qui vise à élaborer une solution politique pour la paix en Syrie, résulte de l'initiative des États-Unis et de la Russie. John Kerry et Sergueï Lavrov, ministres des Affaires étrangères américain et russe, devaient justement s’entretenir à ce sujet lundi soir à Paris, avant un dîner avec Laurent Fabius.

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, a déjà annoncé dimanche la "décision de principe" de la Syrie "de participer à Genève 2, qui "sera une bonne occasion de trouver une solution politique à la crise en Syrie".

Pas d’entente du côté de l’opposition syrienne

En revanche, du côté de l’opposition syrienne, aucune ligne commune ne semble se dégager avant la conférence. La Coalition nationale de l'opposition syrienne (CNS), réunie depuis jeudi à Istanbul, a en effet connu un sérieux revers dans ses efforts d'unification des opposants au régime de Damas avec le fiasco d'un vote sur son élargissement à de nouveaux membres.

Forte de 60 membres, la CNS a refusé l'attribution de 22 nouveaux sièges au bloc de Michel Kilo, au grand dam des émissaires occidentaux et arabes. Au terme d'une session qui s'est étirée jusqu'à l'aube lundi, il n'a été proposé que cinq sièges à ce groupe libéral. "Je ne crois pas que vous ayez la volonté de coopérer et de saisir notre main tendue [...]. Nous vous adressons nos meilleurs vœux", a déclaré Michel Kilo à l'issue de la réunion, affaiblissant encore un peu plus l'espoir d'une opposition syrienne unie.

FRANCE 24 avec dépêches

À Qousseir, les combats continuent

Première publication : 27/05/2013

  • SYRIE

    Les forces d'Assad utilisent des armes chimiques, selon "Le Monde"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le chef du Hezbollah libanais promet la victoire des pro-Assad en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    La ville de Qousseir théâtre de bombardements et de violents combats

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)