Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Afrique

Le président de l'Assemblée nationale démissionne "par respect de la démocratie"

© AFP | Mohamed al-Megaryef

Vidéo par Nay NAAYEM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/05/2013

Mohamed al-Megaryef a présenté mardi sa démission de la présidence du Congrès général national. Cette décision fait suite à l'adoption d'une loi de bannissement politique des anciens collaborateurs de Mouammar Kadhafi.

Mohamed al-Megaryef a présenté mardi 28 mai sa démission à l'Assemblée nationale, indiquant se conformer ainsi à une loi sur le bannissement politique des anciens collaborateurs de l'ancien régime adoptée le 5 mai et qui doit entrer en vigueur en juin. "Tout le monde doit s'assujettir à la loi, par respect de la légalité et de la démocratie. Je vais être le premier à me conformer à la loi et je vous soumets ma démission", a-t-il déclaré au cours d'une session plénière du Congrès général national (CGN). "Je vous quitte la tête haute, la conscience tranquille", a-t-il ajouté, visiblement ému, affirmant avoir "épuisé toute son énergie au service de la nation".

Le Congrès doit toutefois encore valider la démission de Mohamed al-Megaryef avant qu'elle ne prenne effet, a indiqué un membre du CGN, précisant qu'un nouveau président devrait être élu dans les prochains jours.

Ambassadeur de Kadhafi en Inde dans les années 1980

Élu en août 2012 à la tête du Congrès général national (CGN), la plus haute autorité politique de Libye, Mohamed al-Megaryef s'est donc plié à la loi malgré des dizaines d'années passées dans l'opposition et en exil. Car avant de s'oppposer au Guide, il a été ambassadeur en Inde sous le régime de Mouammar Kadhafi durant les années 1980.

La loi controversée qui écarte de la vie politique les personnalités ayant occupé des postes de responsabilité sous l'ancien régime, depuis le 1er septembre 1969, date d'arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi, jusqu'à la chute de son régime en octobre 2011 a été adoptée sous la pression de miliciens armés. Le texte doit entrer en vigueur le 5 juin et concerne aussi d'autres membres du CGN ainsi que des ministres et cadres de l'administration.

Né en 1940 à Benghazi, Mohamed al-Megaryef a passé 31 ans en exil dont une vingtaine comme réfugié politique aux États-Unis, avant de rentrer au pays dans la foulée de la révolte qui a mis fin au règne de Kadhafi. Diplômé en économie et titulaire d'un doctorat en Finances de Grande-Bretagne, il a fondé dans les années 1980 avec d'autres dissidents le Front de salut national libyen (FSNL) qui a tenté plusieurs coups d'État contre l'ex-dictateur. Durant son exil, il a été traqué par les services de renseignement de Mouammar Kadhafi qui avaient lancé une campagne dans les années 1980 visant à liquider des opposants dans plusieurs pays arabes et occidentaux.

FRANCE 24 avec dépêches

BILLET RETOUR


Première publication : 28/05/2013

  • LIBYE

    Sous la pression de milices, le Parlement libyen adopte une loi controversée

    En savoir plus

  • LIBYE

    Reportage : en Libye, la breakdance à l'épreuve d'une société conservatrice

    En savoir plus

  • LIBYE

    En Libye, l'alcool frelaté continue de faire des ravages

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)