Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

Afrique

Le président de l'Assemblée nationale démissionne "par respect de la démocratie"

© AFP | Mohamed al-Megaryef

Vidéo par Nay NAAYEM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/05/2013

Mohamed al-Megaryef a présenté mardi sa démission de la présidence du Congrès général national. Cette décision fait suite à l'adoption d'une loi de bannissement politique des anciens collaborateurs de Mouammar Kadhafi.

Mohamed al-Megaryef a présenté mardi 28 mai sa démission à l'Assemblée nationale, indiquant se conformer ainsi à une loi sur le bannissement politique des anciens collaborateurs de l'ancien régime adoptée le 5 mai et qui doit entrer en vigueur en juin. "Tout le monde doit s'assujettir à la loi, par respect de la légalité et de la démocratie. Je vais être le premier à me conformer à la loi et je vous soumets ma démission", a-t-il déclaré au cours d'une session plénière du Congrès général national (CGN). "Je vous quitte la tête haute, la conscience tranquille", a-t-il ajouté, visiblement ému, affirmant avoir "épuisé toute son énergie au service de la nation".

Le Congrès doit toutefois encore valider la démission de Mohamed al-Megaryef avant qu'elle ne prenne effet, a indiqué un membre du CGN, précisant qu'un nouveau président devrait être élu dans les prochains jours.

Ambassadeur de Kadhafi en Inde dans les années 1980

Élu en août 2012 à la tête du Congrès général national (CGN), la plus haute autorité politique de Libye, Mohamed al-Megaryef s'est donc plié à la loi malgré des dizaines d'années passées dans l'opposition et en exil. Car avant de s'oppposer au Guide, il a été ambassadeur en Inde sous le régime de Mouammar Kadhafi durant les années 1980.

La loi controversée qui écarte de la vie politique les personnalités ayant occupé des postes de responsabilité sous l'ancien régime, depuis le 1er septembre 1969, date d'arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi, jusqu'à la chute de son régime en octobre 2011 a été adoptée sous la pression de miliciens armés. Le texte doit entrer en vigueur le 5 juin et concerne aussi d'autres membres du CGN ainsi que des ministres et cadres de l'administration.

Né en 1940 à Benghazi, Mohamed al-Megaryef a passé 31 ans en exil dont une vingtaine comme réfugié politique aux États-Unis, avant de rentrer au pays dans la foulée de la révolte qui a mis fin au règne de Kadhafi. Diplômé en économie et titulaire d'un doctorat en Finances de Grande-Bretagne, il a fondé dans les années 1980 avec d'autres dissidents le Front de salut national libyen (FSNL) qui a tenté plusieurs coups d'État contre l'ex-dictateur. Durant son exil, il a été traqué par les services de renseignement de Mouammar Kadhafi qui avaient lancé une campagne dans les années 1980 visant à liquider des opposants dans plusieurs pays arabes et occidentaux.

FRANCE 24 avec dépêches

BILLET RETOUR


Première publication : 28/05/2013

  • LIBYE

    Sous la pression de milices, le Parlement libyen adopte une loi controversée

    En savoir plus

  • LIBYE

    Reportage : en Libye, la breakdance à l'épreuve d'une société conservatrice

    En savoir plus

  • LIBYE

    En Libye, l'alcool frelaté continue de faire des ravages

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)