Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul: le spectre de Daech

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

2.500 hommes supplémentaires et un mandat plus robuste pour la Minusma au Mali

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le coup de foudre aquatique de Samir Guesmi

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les enfants syriens à l'usine plutôt qu'à l'école

En savoir plus

FOCUS

Le lithium bolivien : une arlésienne ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit : "See EU Later !"

En savoir plus

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

Moyen-orient

Trois soldats libanais abattus à proximité de la frontière syrienne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/05/2013

Des hommes armés ont abattu trois militaires libanais dans la nuit de lundi à mardi dans l'est du Liban. Il s'agit de l'incident le plus meurtrier dans lequel l'armée libanaise est impliquée depuis le début du conflit en Syrie.

Dans la nuit de lundi à mardi, trois soldats libanais ont été tués par des hommes armés dans l'est du Liban, près de la frontière avec la Syrie, a indiqué à l'AFP un responsable des services de sécurité. Les trois hommes étaient à bord de leur 4x4 à l'entrée est d'Arsal, une localité favorable de la rébellion syrienne, lorsqu’ils ont été abattus. On ne connaît pas encore les circonstances de l’incident

L'incident de mardi est le plus meurtrier impliquant l'armée libanaise. Il a créé une vive tension entre les habitants de la localité et l'armée.

Reportage avec le hezbollah libanais

Une région sensible

C'est dans la localité d'Arsal que deux soldats libanais avaient déjà été tués en février dernier, lorsqu'une patrouille de l'armée était tombée dans un guet-apens alors qu'elle poursuivait un homme recherché par la justice.

Depuis le début du soulèvement en Syrie en mars 2011, plusieurs incidents, parfois meurtriers, ont éclaté aux frontières nord et est du Liban, en particulier dans ce village sunnite par où transitent de nombreux réfugiés fuyant les violences mais aussi des combattants hostiles au régime de Bachar al-Assad.

Le Hezbollah aux côtés de Damas

Le Liban subit le contre-coup de la guerre qui ravage son ancienne puissance tutélaire, qui a causé la mort de plus de 94 000 personnes depuis mars 2011, selon l'ONU.

Le puissant mouvement chiite Hezbollah est impliqué massivement dans les combats en qui se déroule en Syrie aux côtés du régime, dont il est l'allié indéfectible.

Lundi, des roquettes se sont abattues pour la première fois sur la banlieue sud de Beyrouth, fief du mouvement chiite.

Avec dépêches

Première publication : 28/05/2013

  • LIBAN

    Deux roquettes frappent un quartier sud de Beyrouth contrôlé par le Hezbollah

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le chef du Hezbollah libanais promet la victoire des pro-Assad en Syrie

    En savoir plus

  • LIBAN

    Combats à Tripoli : "Pourquoi devons-nous payer pour quelque chose qui ne nous concerne pas ?"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)