Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

EUROPE

Bruxelles donne deux ans de répit à la France pour réduire son déficit

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/05/2013

La Commission européenne donne deux ans de plus à la France pour réduire son déficit public sous les 3 % du PIB. En contrepartie, elle lui demande des mesures pour redresser ses finances : la réforme des retraites devra être engagée dès cette année.

La Commission européenne a, comme prévu, donné deux ans de plus à la France pour réduire son déficit public sous la barre des 3 % du produit intérieur brut (PIB). Elle lui a recommandé mercredi 29 mai d'atteindre 3,9 % fin 2013, puis 3,6 % fin 2014 et enfin 2,8 % fin 2015. La Commission avait déjà annoncé qu'elle accorderait deux ans supplémentaire à la France pour revenir dans les clous des 3 %, mais avait jusqu'ici simplement souligné que le déficit devrait être ramené "nettement" en-dessous de ce seuil en 2015, sans fixer d'objectif précis.

La décision d'accorder ces deux ans de répit à Paris repose sur plusieurs critères, explique la Commission. D'une part, les autorités françaises ont fait des efforts importants pour réduire le déficit depuis 2009, et d'autre part la situation économique s'est détériorée en France, avec un risque de récession cette année. La Commission prévoit en effet une baisse du PIB de 0,1 %. De plus, explique la Commission, les prévisions économiques concernant le déficit pour 2014, à 4,2 %, rendent irréaliste la perspective d'un retour sous les 3 % dès l'an prochain, quelles que soient les mesures prises par les autorités françaises en ce sens.

La France doit engager une réforme des retraites dès cette année

Barrosso : "Notre message pour la France est un message d'exigence"

La Commission fait plusieurs recommandations à la deuxième économie européenne pour redresser ses finances et muscler son économie. Elle demande que la réforme des retraites soit menée cette année avec l'objectif de ramener le système à l'équilibre financier d'ici 2020. L'exécutif européen recommande notamment à Paris "d'adapter les règles d'indexation, les âges minimum et de taux plein, la période de contribution et les régimes spéciaux, mais en évitant d'augmenter les contributions des employeurs aux régimes des retraites".

Le gouvernement français a promis une nouvelle réforme des retraites à l'automne après des discussions au sein de la conférence sociale des 20 et 21 juin. Les gros traits de la réforme, en préparation, sont déjà connus. Il n'y aura ni réforme globale du système, ni nouveau recul de l'âge légal, mais un allongement de la durée de cotisation.

La Commission recommande parallèlement à l’Hexagone de simplifier son système fiscal, d'abaisser le coût du travail et d'accroître la concurrence dans le secteur des services. Et les engagements en faveur de ces mesures sont attendus dès 2013.

D’autres pays concernés

La France n'est pas le seul pays européen à bénéficier de la mansuétude de la Commission, qui propose d'accorder aussi deux ans supplémentaires à l'Espagne, à la Pologne et à la Slovénie pour ramener leurs déficits sous les 3 %. Elle propose d'accorder une année supplémentaire au Portugal et aux Pays-Bas.

Actuellement, 20 pays sur 27 dans l'UE sont concernés par la procédure d'infraction pour déficit excessif. La Commission a proposé que cinq d'entre eux, l'Italie, la Lettonie, la Hongrie, la Lituanie et la Roumanie sortent de cette procédure. Elle propose à l'inverse l'ouverture d'une procédure concernant Malte et demande que la Belgique soit mise en demeure de corriger son déficit, constatant que ce pays "n'a engagé aucune action suivie d'effet pour mettre un terme à sa situation de déficit excessif".

Les recommandations seront discutées lors du prochain sommet des chefs d'État et de gouvernement fin juin, avant d'être approuvées formellement par les ministres des Finances des 27.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 29/05/2013

  • ZONE EURO

    Réduction des déficits : Bruxelles ouvre la porte à un délai supplémentaire pour la France

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Le difficile équilibre entre austérité et croissance au menu du sommet européen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ayrault "main dans la main" avec Hollande pour défendre le "modèle social" français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)