Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

Militaire agressé à La Défense : le suspect reconnaît les faits

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/05/2013

L'homme suspecté d'avoir agressé un militaire samedi à La Défense a reconnu les faits, selon le procureur de la République de Paris. Âgé de 21 ans, il s'était récemment converti à l'islam et a probablement "agi au nom de son idéologie religieuse".

La traque aura duré moins de quatre jours. L’homme qui a été arrêté, mercredi 29 mai au matin, dans les Yvelines (région parisienne) a reconnu être l’auteur de l’agression d’un militaire samedi à La Défense, selon le procureur de la République de Paris, François Molins.

Prénommé Alexandre, le jeune homme, qui aura 22 ans jeudi, s’est converti à l’islam "à la fin de sa minorité et a probablement agi au nom de son idéologie religieuse", a précisé François Molins. 

"Alexandre a reconnu les faits devant les fonctionnaires du police, indiquant qu'il savait pourquoi ils étaient là", a déclaré le procureur. Ainsi, selon le magistrat, c’est la qualification terroriste qui sera retenue à l’issu de la garde à vue du suspect. L'agression du militaire s'est produite trois jours après le meurtre, à Londres, d'un soldat britannique par deux islamistes radicaux

Le procureur de la République de Paris



Arrêté grâce aux caméras de surveillance

Le jeune homme a pu être arrêté grâce aux caméras de vidéosurveillance, très nombreuses dans le centre commercial du quartier d’affaires de La Défense où a eu lieu l’agression. Sur les enregistrements, les enquêteurs ont pu voir que le suspect a effectué une prière musulmane, quelques minutes avant d’attaquer le militaire avec "une volonté de tuer apparente", a souligné le procureur. "L’auteur n’hésite pas à porter plusieurs coups" à l’aide d’un couteau "de type Laguiole" et non un cutter comme cela avait été indiqué auparavant. Couteau qu’il avait acheté une heure plus tôt dans un hypermarché du centre commercial, a précisé le procureur.

Les enquêteurs ont également pu remonter la piste d’Alexandre grâce à un sac que celui-ci a abandonné peu après l’agression et dans lequel ils ont notamment retrouvé "un pull, une bouteille de jus d’orange" ainsi qu’un couteau et l’étui d’un autre couteau qui aurait servi à l’agression.

Connu des services de police

Alexandre était déjà connu des services de police, mais pour des "petits délits", commis lorsqu’il était mineur, qui lui avait alors valu de simples rappels à la loi. Son identité avait par ailleurs été contrôlée en 2009 lors d’une prière de rue.

Le militaire agressé se porte mieux et a pu sortir lundi de l'hôpital Percy à Clamart, en région parisienne.

Première publication : 29/05/2013

  • TERRORISME

    Attaques contre des militaires : Londres et Paris étudient la piste terroriste

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un militaire poignardé à La Défense, son agresseur activement recherché

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un militaire poignardé à La Défense, le parquet antiterroriste saisi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)