Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Economie

Un fonds chinois rachète le roi du hot-dog américain pour 7,1 milliards de dollars

© Capture d'écran - Smithfield

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/05/2013

La maison-mère du plus gros producteur de viande de porc chinois, Shuanghui, va acquérir Smithfied, le géant américain du hot-dog, qui est aussi le principal actionnaire de marques françaises comme Cochonou ou Justin Bridou.

Shuanghui, maison mère d'un des plus gros producteurs de viande de porc en Chine, va racheter le premier fabricant américain des saucisses de hotdog, Smithfield, premier actionnaire des marques Justin Bridoux et Aoste notamment, pour 7,1 milliards de dollars dette incluse.

"C'est l'une des plus grosses acquisitions d'entreprise américaine par une entreprise chinoise", a souligné Richard Peterson, analyste de S&P Capital IQ spécialisé dans les fusions, interrogé par l'AFP.

Smithfield, basée en Virginie (est des Etats-Unis) prépare et distribue de la viande de porc mais aussi des jambons, du bacon, des saucisses, des brochettes, et de la charcuterie dans 12 pays.

Elle est présente dans une grande partie de l'Europe (France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Espagne et Royaume-Uni), notamment grâce à une filiale, Campofrio, dont Smithfield est le premier actionnaire et qui est propriétaire des marques Aoste, Justin Bridoux ou encore Cochonou.

Dans un communiqué commun mardi, les deux groupes expliquent que Shuanghui International, dont le siège se trouve à Hong Kong, va verser 34,00 dollars par action de Smithfield, soit 4,7 milliards de dollars. Cela représente une prime de 31% par rapport au cours de clôture de la société américaine vendredi soir.

En incluant la dette du groupe, la transaction valorise Smithfield à 7,1 milliards de dollars. Son action bondissait de 25,14% à 32,50 dollars en début de séance.

Shuanghui précise dans le communiqué être l'actionnaire majoritaire de Henan Shuanghui Investment & Development, la plus grosse entreprise chinoise cotée de préparation industrielle de viande, en termes de capitalisation boursière.

"Nous avons fait de Smithfield la plus importante société au monde verticalement intégrée de préparation industrielle de porc et de hotdogs, et nous sommes heureux que Shuanghui reconnaisse nos pratiques de sûreté sanitaire et nos 46.000 employés dévoués et travailleurs", a commenté le directeur général Larry Pope, cité dans le communiqué.

"Shuanghui est l'un des principaux producteurs de porc en Chine et l'un des pionniers" du secteur, a poursuivi le président de Shuanghui, Wan Long.

"Ensemble nous allons pouvoir répondre à la demande chinoise croissante pour la viande de porc en important des produits carnés de grande qualité depuis les Etats-Unis, tout en continuant à servir les marchés aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde", a-t-il ajouté.

A l'issue de la transaction, Smithfield sera retiré de la cote et intégré dans Shuanghui. Les équipes et le directeur général Larry Pope resteront en poste et le siège de la société fondée en 1936 demeurera à Smithfield aux Etats-Unis.

En 2011, le groupe Shuanghui, dont la banque américaine Goldman Sachs est actionnaire minoritaire par l'intermédiaire d'une filiale, avait fait l'objet d'un scandale sanitaire en Chine, l'une de ses filiales ayant été accusée d'avoir mis des additifs chimiques illégaux dans certains produits. Le groupe avait présenté ses excuses.

Les analystes de S&P Capital IQ ont indiqué dans une note ne pas s'attendre à ce que "des inquiétudes pour la sécurité nationale liées à un rachat par une entreprise étrangère bloque l'acquisition de Smithfield, le plus gros producteur de saucisses de hotdog aux Etats-Unis".

Mais Smithfield devrait exporter dorénavant une plus grande partie de sa production en Chine ce qui pourrait se traduire aux Etats-Unis "par une pression haussière sur les prix de la viande de porc", a estimé Tom Graves, analyste de S&P Capital IQ spécialisé dans l'agroalimentaire, interrogé par l'AFP.

Au troisième trimestre de son exercice décalé achevé le 27 janvier, Smithfield a réalisé des ventes de 3,6 milliards de dollars pour un bénéfice de 81,5 millions de dollars.

AFP

Première publication : 30/05/2013

  • CHINE

    Les Chinois font une indigestion face à la multiplication des scandales alimentaires

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Un géant de l'agroalimentaire chinois fait alliance avec un négociant en Bordeaux

    En savoir plus

  • FRANCE

    Au moins cinq offres de reprise pour le volailler Doux

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)