Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

Economie

Le "made in USA", nouveau front de la guerre Google vs Apple

© Nerds on Call/Flickr

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/05/2013

Motorola, le constructeur américain de smartphones qui appartient à Google, a annoncé, mercredi 29 mai, que son prochain téléphone portable serait "made in USA". Peu avant, Apple avait rapatrié aux États-Unis la production de certains Mac.

La guerre du "made in USA" est déclarée. Motorola a annoncé, mercredi 29 mai, que son prochain modèle de smartphone, le Moto X, sera assemblé au Texas. Il s'agira du seul téléphone portable disponible construit sur le sol américain. Il doit être commercialisé à partir d'août 2013, a annoncé Motorola dans un communiqué mis en ligne mercredi.

Pour la marque américaine, c'est le premier lancement important de smartphone depuis son acquisition en 2011 pour 12,5 milliards de dollars par le géant d'Internet Google. La construction de ce nouveau modèle doit permettre la création de 2 000 emplois à Fort Worth, la cinquième ville du Texas. L'usine dans laquelle le Moto X va être assemblé existe déjà et le fabricant finlandais de téléphone portable Nokia l'avait utilisée par le passé.

Ce retour aux sources américaines n'est, en outre, pas une première pour Google. L'entreprise avait déjà envisagé, en août 2012, de construire aux États-Unis le Nexus Q, un jukebox qui avait finalement fait long feu. Google avait, en effet, décidé quelques mois plus tard d'abandonner ce projet car il estimait qu'il n'y avait alors pas de réel marché pour ce type de produit.

Apple au Texas aussi

Mais surtout, la décision de Motorola de miser sur le "made in USA" intervient quelques mois après une annonce d'Apple dans le même sens. La marque à la pomme a, en effet, décidé en décembre 2012 de rapatrier sur le sol américain la construction d'une partie de ces ordinateurs Mac. Tim Cook, PDG d'Apple, avait alors souligné que le groupe investirait 100 millions de dollars pour concrétiser ce projet sans pour autant préciser quels modèles de Mac allaient ainsi être fabriqués aux États-Unis.

En revanche, une chose est sûre : comme pour Motorola, c'est également dans des usines texanes que ces ordinateurs verront le jour. Certains composants pour ces produits proviendront d'autres États américains comme le Kentucky, l'Illinois ou encore la Floride.

Ce nouvel amour pour le "made in USA" d'Apple et Google n'est pas qu'une vaste opération de communication pour séduire les consommateurs américains. Les coûts salariaux en Chine ont fortement augmenté ces dernières années. Dans les usines de Foxconn, qui construit une grande partie des produits technologiques des grandes marques occidentales, les salaires ont augmenté de plus de 20 % sur une année. Si l'ouvrier chinois revient toujours moins cher que son homologue américain, l'attrait pour l'ex-empire du Millieu est devenu moins irresistible.

Première publication : 30/05/2013

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Google va supprimer 4 000 emplois chez Motorola

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Google reçoit un double feu vert pour le rachat de Motorola Mobility

    En savoir plus

  • INFORMATIQUE

    Ordinateurs portables : avec le ChromeBook Pixel, Google s'attaque au MacBook Air d'Apple

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)