Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Moyen-orient

Missiles sol-air en Syrie : "Israël n’est pas une cible pour Assad"

© AFP

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 31/05/2013

Après l’obtention par la Syrie de missiles sol-air pouvant couvrir une distance de 300 kilomètres, Israël, désormais à portée de tirs, s’inquiète de voir le mouvement chiite libanais Hezbollah s’emparer de cette technologie.

Désormais dotée de puissants missiles sol-air russes de type S-300, la Syrie a accru, jeudi 30 mai, la tension au Proche-Orient. Ultra-modernes, ces armes sont capables de détruire en vol des avions ou des missiles guidés jusqu’à 300 kilomètres. Une distance suffisante, depuis la Syrie, pour atteindre Israël, pays frontalier ennemi de Damas. Lors d’une interview télévisée rapportée jeudi par le journal libanais Al Akhbar, Bachar al-Assad a explicitement menacé l’État hébreu d’attaquer les hauteurs du Golan, pomme de discorde entre les deux pays où les forces de Tsahal sont présentes depuis 1967.

Bien que les Israéliens affichent une attitude en apparence sereine, estimant qu’une "escalade" militaire n’est pas à l’ordre du jour, ils gardent néanmoins un œil méfiant sur leur voisin. En effet, outre les forces d’Assad, c’est la menace de voir ces missiles de pointe, que eux ne possèdent pas, tomber entre les mains du mouvement chiite libanais, Hezbollah, qui inquiète particulièrement l’État hébreu.

Jeudi, le ministre israélien de l'Eau et de l'Énergie Sylvan Shalom a évoqué cette hypothèse : "Dans le cas [où les armes seraient susceptibles de tomber dans d'autres mains et d'être utilisées contre Israël, NDLR], nous devrions agir". Un scénario jugé peu probable par Frédéric Encel, professeur de relations internationales à l'ESG Management School et maître de conférences à Sciences-Po Paris. Pour lui, le Hezbollah n'est pas prêt de se procurer ces missiles de longue portée. Entretien.
 

FRANCE 24 : Une intervention israélienne est-elle envisageable suite à cette récente livraison ?

Frédéric Encel : Je n’y crois absolument pas. Malgré ses menaces proférées à tort et à travers, Assad paraît peu dangereux pour Israël. Les roquettes lancées sur le plateau du Golan atterrissent systématiquement sur des terrains vagues. Il ne veut pas vraiment attaquer mais simplement faire passer le message qu’il a la capacité de mettre le feu à la région. Et la présence des missiles russes ne change rien: Israël n’est pas la cible, Assad est bien trop occupé à défendre son régime. Il veut simplement montrer sa puissance pour tenir à distance les forces occidentales.

F24 : Les missiles S-300 ont-ils principalement un rôle de dissuasion ?

F. E : Oui, ces nouvelles armes représentent une force dissuasive indéniable. Ce sont les meilleurs missiles sol-air au monde. Le jour où le dispositif sera totalement au point - d’ici quelques semaines - tout chasseur-bombardier étranger s'aventurant dans l’espace syrien sera en très grand danger. Nous sommes toujours dans une impasse : les Occidentaux ne veulent pas se placer dans une position d’affrontement avec la Russie, et les Russes, eux, continuent d’afficher un soutien sans faille à Damas

F24 : Le Hezbollah peut-il avoir accès à ces armes ?

F. E : Cela me paraît peu probable. Il y a peu de risque que le régime syrien en donne au Hezbollah. Mais si toutefois le mouvement parvenait à se les procurer, il est fort probable qu’il ne puisse pas s’en servir. La maîtrise du matériel requiert une formation très spécifique. Pour preuve : des techniciens russes sont d’ailleurs actuellement en train de forme des militaires syriens.

Première publication : 30/05/2013

  • SYRIE

    Bachar al-Assad reconnaît avoir reçu des missiles russes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Victoire stratégique de l'armée syrienne dans la bataille de Qousseir

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Peut-on suivre à la trace les armes qui seront livrées aux rebelles syriens ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)