Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

Ziad Takieddine mis en examen et placé en détention provisoire

© AFP

Vidéo par Philomène REMY , Inès OLHAGARAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/06/2013

Ziad Takieddine a été mis en examen vendredi. L'homme d'affaires franco-libanais est soupçonné d'avoir voulu fuir la France en se procurant un passeport diplomatique dominicain. Il est déjà poursuivi dans l'affaire Karachi.

Déjà mis en examen dans le volet financier de l'Affaire Karachi, l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine dort désormais en prison, écroué vendredi soir car la justice le soupçonne d'avoir voulu fuir la France.

L'intermédiaire en armement avait été placé en garde à vue jeudi matin par les policiers qui le soupçonnent d'avoir envisagé de se soustraire à la justice, en cherchant à sa procurer un passeport diplomatique de la République dominicaine.

A l'origine des nouveaux ennuis judiciaires de M. Takieddine, une nouvelle perquisition menée cette fois le 11 avril à son luxueux domicile parisien de l'avenue Georges-Mandel (XVIe). A cette occasion, les policiers mettent la main sur un courriel laissant penser que M. Takieddine allait se faire délivrer ce document émis en janvier 2013, qu'il aurait commandé moyennant 200.000 dollars.

Au vu notamment de cette découverte, le parquet de Paris ouvre début mai une information judiciaire pour "corruption d'agent public étranger" et "escroquerie", confiée aux deux juges instruisant le volet financier de l'affaire Karachi, Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire.

A cette procédure viennent d'être jointes deux autres instructions qui visaient M. Takieddine, cette fois pour "fraude fiscale" et "organisation frauduleuse d'insolvabilité".

Déféré vendredi, l'hommes d'affaires a été présenté aux magistrats instructeurs qui l'ont mis en examen pour l'ensemble de ces chefs, avant que M. Takieddine ne soit placé en détention provisoire, selon une source judiciaire.

Pour les enquêteurs, il s'agit de comprendre les raisons pour lesquelles M. Takieddine a cherché à obtenir ce document d'identité, alors qu'il n'a pas le droit de quitter le pays, et comment il a pu en financer l'achat, alors que l'essentiel de ses biens a été saisi dans l'enquête Karachi.

Contacté par l'AFP, un de ses avocats, Me Francis Vuillemin, a affirmé vendredi matin que son client n'avait jamais eu l'intention de quitter le pays et qu'il avait toujours respecté le contrôle judiciaire auquel il est astreint.

"Le projet de délivrance d'un passeport de la République dominicaine n'a rien à voir avec la préparation d'une fuite mais s'inscrit, de façon totalement accessoire, dans le cadre des investissements que Ziad Takieddine souhaitait faire en République dominicaine depuis la France et pour favoriser ceux-ci et l'ouverture d'un compte bancaire dans ce pays à cet effet", a affirmé Me Vuillemin.

"Ziad Takieddine n'a donc absolument pas +acheté+ un passeport ni cherché à quitter le territoire français. Il a simplement essayé, à partir de la France, de continuer à travailler pour vivre, et ce dans le respect scrupuleux d'un contrôle judiciaire qui interdit à cet homme d'affaires international de voyager", a-t-il poursuivi.

Deux autres hommes, dont l'un de nationalité américaine, avaient été arrêtés dans cette enquête. Soupçonnés d'avoir joué un rôle dans les démarches pour l'obtention de ce faux document, ils ont également été mis en examen vendredi et placés sous contrôle judiciaire.

Personnage central de l'affaire Karachi, M. Takieddine a maintes fois été entendu par les juges van Ruymbeke et Le Loire, qui l'ont notamment mis en examen pour recel d'abus de biens sociaux. Dans ce dossier tentaculaire, les deux magistrats cherchent à savoir si des commissions versées pour des contrats d'armement, que pourraient avoir perçues légalement M. Takieddine et un autre homme d'affaires libanais, ont pu alimenter la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, via un système illégal de rétrocommissions.

M. Takieddine a plusieurs fois demandé, en vain, à récupérer son passeport pour aller rendre visite à des membres de sa famille en Grande-Bretagne et au Liban.

En juillet 2012, les juges Le Loire et van Ruymbeke avaient été chargés d'une instruction ouverte pour fraude fiscale contre M. Takieddine, dont le patrimoine est évalué à plusieurs dizaines de millions d'euros.

Le nom de Takieddine apparaît également dans une information judiciaire ouverte en novembre 2012, notamment pour "blanchiment et corruption", en lien avec son arrestation en mars 2011 à l'aéroport du Bourget, alors qu'il rentrait de Libye en avion avec 1,5 million d'euros en liquide.

AFP

Première publication : 01/06/2013

  • AFFAIRE KARACHI

    L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine placé en garde à vue

    En savoir plus

  • FRANCE - EXCLUSIF

    Ziad Takieddine : "Sarkozy a été acheté de toutes pièces par le Qatar"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : l'étau se resserre autour d'Édouard Balladur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)