Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Proche-Orient : Hébron, symbole d’une paix qui semble impossible

En savoir plus

SUR LE NET

Sony et Kim Jong-Un critiqués sur la Toile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts musicaux de l'année 2014

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

FRANCE

Primaire UMP à Paris : suspense avant la proclamation des résultats du premier tour

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/06/2013

L’UMP retient son souffle avant la proclamation des résultats du premier tour de la primaire pour la mairie de Paris organisée dans la capitale. La favorite, Nathalie Kosciusko-Morizet, pourrait pâtir des ratés du système de vote électronique.

Nathalie Kosciusko-Morizet va-t-elle décrocher sa nomination de candidate UMP à la Mairie de Paris, pour les élections municipales de 2014, au terme du premier tour de la primaire ? La réponse devrait être connue lundi soir au terme d’un vote électronique marqué par de nombreux ratés.

Les électeurs parisiens, encartés à l’UMP ou non, ont jusqu’à lundi 18h00 (heure de Paris) pour s’inscrire sur le site de la primaire, et jusqu’à 19h pour voter, par voie électronique uniquement, pour l’un des quatre candidats : l’ancienne ministre et députée de l’Essonne (40 ans), le maire du Ier arrondissement Jean-François Legaret (60 ans), le conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel (35 ans), et le conseiller régional Franck Margain (51 ans), vice-président du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l’UMP).

Les résultats seront proclamés peu après 19h00 au Musée social, rue Las-Cases dans le VIIe arrondissement. Les candidats se réuniront dans un bureau pour "desceller l’urne" électronique à l’aide des clés USB qui leur ont été remises mercredi, puis le nom du vainqueur ou ceux des deux premiers seront annoncés à la presse. Le deuxième tour, s’il y a lieu, est prévu du vendredi 7 au lundi 10 juin.

Craintes de fraude informatique

Les responsables de l’UMP ont de bonnes raisons de craindre qu’un second tour prolongerait le supplice de ce week-end. Les vives tensions entre candidats ont été exacerbées par la mise en évidence des faiblesses techniques du dispositif de vote électronique. Nombre de personnes ont témoigné ne pas parvenir à voter en raison de la complexité du système ainsi que de la configuration de leur ordinateur.

Le dispositif a également été critiqué pour sa vulnérabilité aux fraudes, en particulier à l’usurpation d’identité. Le site Metronews s'est ainsi amusé à voter cinq fois avec la même carte de paiement ou à établir un bulletin de vote au nom de Nicolas Sarkozy. Un fiasco technique qui a poussé le candidat Pierre-Yves Bournazel à exiger la suspension des opérations électorales, quelques heures seulement après l'ouverture du scrutin vendredi soir.

En finir avec le "culte du chef"

Le déroulement chaotique de la primaire UMP à Paris constitue "un message d'alerte" pour ce parti dans la perspective d'une autre primaire visant à désigner un candidat à la présidentielle 2017, a déclaré Luc Chatel, vice-président délégué du parti, dans un entretien au "Parisien" publié lundi.

Ce proche du président de l'UMP Jean-François Copé soutient que le candidat qui l'emportera pourra se prévaloir du soutien de plusieurs milliers de Parisiens, tout en soulignant que la démocratie interne demandait "un long apprentissage" pour le grand parti de droite.

"L'UMP survivra si elle met de la transparence à tous les étages", a estimé M. Chatel. "Nous sommes les héritiers d'un parti qui avait le culte du chef."

Avec dépêches
 

Première publication : 03/06/2013

  • FRANCE

    L'UMP tente de sauver sa primaire à Paris

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Fillon affiche sa "détermination" pour la présidentielle de 2017

    En savoir plus

  • FRANCE

    UMP : Copé et Fillon sont parvenus à un accord de "sortie de crise"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)