Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Philip Roth, l'incomparable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

France-Rwanda : vers un apaisement ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet "Tech For Good" : la "French Tech" a-t-elle le vent en poupe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Solo, a Star Wars story" : à l’origine du mythe

En savoir plus

FACE À FACE

Macron et les banlieues : une vision libérale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les marchés financiers inquiets pour l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Hecker : "Il faut faire plus sur la prévention de la radicalisation"

En savoir plus

FOCUS

Le divorce bientôt légal aux Philippines ?

En savoir plus

EUROPE

Poutine affirme ne pas avoir encore livré de missiles S-300 à la Syrie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/06/2013

Lors d'une conférence de presse, Vladimir Poutine a indiqué mardi ne pas avoir livré de missiles à l'armée de Bachar al-Assad. Le président russe a, en outre, expliqué qu'il ne souhaitait pas "rompre l'équilibre des forces" dans la région.

Le président russe Vladimir Poutine a expliqué mardi les raisons pour lesquelles il avait vendu des armes russes à la Syrie tout en soulignant que les missiles sol-air S-300 n'avaient pas encore été livrés à Damas. Il a, par ailleurs, précisé que Moscou ne voulait pas "rompre l'équilibre des forces" dans la région.

Washington va déployer des missiles Patriot et des F-16 en Jordanie

Les États-Unis vont déployer des lanceurs de missiles Patriot et des avions de combat F-16 en Jordanie, pays frontalier de la Syrie, afin d'effectuer des manœuvres militaires. Cette exercice est dénommé "Eager Lion", a indiqué le lieutenant-colonel T.G. Taylor, porte-parole du commandement central américain

"Pour renforcer la capacité et la position défensive de la Jordanie, certains de ces équipements pourraient rester sur place au-delà de l'exercice, à la demande du gouvernement jordanien", a-t-il précisé.

Lors d'une conférence de presse commune à l'issue d'un sommet bilatéral avec l'Union européenne, il a également affirmé que toute tentative d'intervention militaire étrangère en Syrie était vouée à l'échec et ne ferait qu'aggraver la situation.

Poutine a aussi déploré la fin de l'embargo européen sur les ventes d'armes à destination de la Syrie.

Dans une interview accordée la semaine dernière à la télévision du Hezbollah libanais, le président syrien Bachar al Assad avait laissé entendre qu'une première livraison de ces missiles sophistiqués était arrivée en Syrie.

Une source de l'industrie militaire russe avait démenti, mais Moscou a indiqué à plusieurs reprises que les contrats signés avec Damas seraient honorés.

D'après le Wall Street Journal, un contrat lie Moscou et Damas sur la livraison de missiles S-300 PMU-2.

Il remonte à 2010, soit l'année précédant le début de la crise syrienne, en mars 2011. D'un montant de 900 millions de dollars, il porterait sur la livraison de quatre batteries, six lanceurs et 144 missiles d'une portée de 200 km.
 

Avec dépêches

Première publication : 04/06/2013

  • SYRIE

    Les crimes contre l'humanité, une "réalité quotidienne" en Syrie, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE - RUSSIE

    Moscou n'a pas encore livré de missiles sol-air à Damas, selon la presse russe

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bachar al-Assad reconnaît avoir reçu des missiles russes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)