Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Afrique

L'audience d'Oscar Pistorius reportée au 19 août

© afp

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/06/2013

L'audience d'Oscar Pistorius, amené à comparaître mardi devant la justice sud-africaine pour répondre du meurtre de sa compagne Reeva Steekamp, a été ajournée. La prochaine échéance a été fixée au 19 août.

Sans surprise, l'audience d'Oscar Pistorius a été ajournée. Le juge chargé de l'affaire du champion handisport sud-africain qui devait répondre du meurtre de sa petite amie, a décidé d'accéder à la demande de la défense en reportant l'audience au 19 août  pour lui permettre de compléter son dossier.

Il s'agira de nouveau d'une audience de procédure préalable à l'ouverture d'un procès. Le magistrat a précisé à Oscar Pistorius qu'il demeurait en liberté sous caution jusqu'à cette date.

Le juge Daniel Thulare s'est adressé à Oscar Pistorius, qui était vêtu d'une veste grise sur chemise bleue et cravate: "Vous êtes libérés aux mêmes conditions (que celles qui s'appliquent actuellement), l'affaire est donc renvoyée au 19 août", a déclaré le magistrat.

Il a également précisé à Pistorius qu'il risquait une arrestation s'il ne se présentait pas à l'audience du 19 août.

Le 19 août aurait été le 30e anniversaire de la victime, Reeva Steenkamp, un top-modèle populaire en Afrique du Sud, abattue par balles par Oscar Pistorius dans la nuit de la Saint-Valentin 2013.

Une défense armée

Pistorius est défendu par quelques des plus grands noms du barreau sud-africain, dont les vieux briscards des prétoires Kenny Oldwage et Barry Roux. "Nous sommes prêts pour cette audience, je n'ai aucune doute sur le fait qu'elle sera brève, juste un ajournement", a déclaré Me Oldwage.

Grâce à son équipe d'avocats, le multiple champion paralympique est cependant parvenu à garder la main jusqu'à présent.

En mars, Barry Roux a en outre brillamment obtenu un assouplissement notoire des conditions de la libération sous caution: Pistorius a en fait recouvré une quasi liberté de mouvements, obtenant notamment la permission de voyager hors du pays ou de consommer de l'alcool normalement.

L'athlète devra répondre d'homicide quoi qu'il arrive, mais si ses défenseurs parviennent à démontrer qu'il s'agit effectivement d'une méprise, la peine encourue et la sentence pourraient être beaucoup plus légère que s'il s'agit de l'assassinat de sa compagne.

"Oscar dort mal"

Parallèlement, ses défenseurs ont diffusé maints communiqués évoquant un Oscar Pistorius brisé par le deuil. "Oscar dort mal. Il va mal", a par ailleurs déclaré son manager Peet van Zyl, cité par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel: "Certains jours, ça va, et d'autres jours, c'est terrible. Quand je lui parle, il m'écoute plus ou moins, mais je ne le met pas sous pression. Il n'est pas là. Il pleure souvent".

Vendredi, une télévision a diffusé des images de la scène du crime: on y voit les toilettes ensanglantées et la porte, criblée des impacts des balles meurtrières. La famille s'est dite "choquée" par la diffusion de "ces images explicites qui ont fait l'objet d'une fuite dans le domaine public".

Le drame a stoppé net sa carrière. Pistorius a renoncé à toute compétition cette année, ses sponsors l'ont lâché, Nike ou Clarins, et l'affaire a aussi révélé des facettes de sa personnalité cachées au public qui l'admirait pour sa ténacité et la touche glamour qu'il a apporté au handisport. On a ainsi découvert qu'Oscar Pistorius était macho, caractériel et obsédé par les armes à feu.

Avec dépêches

Première publication : 04/06/2013

  • AFFAIRE PISTORIUS

    Les propos du père de Pistorius sur les armes divisent sa famille

    En savoir plus

  • MARKETING

    Woods, Armstrong, Pistorius : la série noire de Nike

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Le frère aîné de Pistorius prochainement jugé pour le meurtre d'une femme

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)