Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

SUR LE NET

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

En savoir plus

Asie - pacifique

Élu Premier ministre, Nawaz Sharif demande la fin des tirs de drones américains

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/06/2013

À peine élu au poste de Premier ministre, Nawaz Sharif a réclamé, lors de son tout premier discours devant l'Assemblée nationale, la fin des tirs de drones américains.

Nawaz Sharif a été officiellement investi Premier ministre par l'Assemblée nationale, mercredi 5 juin. L’homme, âgé de 63 ans, devient ainsi le premier homme dans l'histoire du pays à accéder à ce poste pour la troisième fois. Il doit prêter serment dans l'après-midi devant le président Asif Ali Zardari.

Porté au pouvoir par la large victoire de son parti, la Ligue musulmane (PML-N), aux élections générales du 11 mai dernier, Nawaz Sharif avait déjà occupé le poste de Premier ministre de 1990 à 1993 et de 1997 à 1999, avant d’être écarté du pouvoir par un coup d'État militaire du général Pervez Musharraf.

Nawaz Sharif demande la fin des tirs de drônes américains

À peine élu, le nouveau Premier ministre pakistanais a fait savoir dans son premier

discours devant l'Assemblée nationale qu'il souhaitait la fin des tirs de drones américains. "Nous respectons la souveraineté des autre, et ils devraient eux aussi respecter la nôtre et notre indépendance. Cette campagne doit finir", a-t-il déclaré à propos des tirs de drones américains visant régulièrement les rebelles islamistes talibans et leurs alliés d'Al-Qaïda dans le nord-ouest du pays.

Le Premier ministre devra rapidement prendre des mesures, notamment dans les domaines énergétiques et sécuritaires : 180 millions de Pakistanais vivent en effet dans la pauvreté et l'instabilité.

Le regard de Washington

Ses premières orientations seront observées de près par l'Occident, notamment les États-Unis, premier bailleur de fonds du Pakistan. Islamabad est depuis plus de dix ans un allié essentiel des Américains dans la "guerre contre le terrorisme" qu'ils mènent dans la région, notamment dans l'Afghanistan voisin.

Les relations restent néanmoins difficiles entre les deux pays. Washington accusant régulièrement Islamabad de jouer un double jeu avec les islamistes talibans, alors que le Pakistan dénonce souvent de son côté la brutalité, l'unilatéralisme et l'inefficacité de la stratégie américaine.

Avec dépêches

Première publication : 05/06/2013

  • PAKISTAN

    L'ancien Premier ministre Nawaz Sharif prêt à former un gouvernement

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    L'ancien Premier ministre Nawaz Sharif revendique la victoire aux législatives

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Nawaz Sharif, le "Lion du Penjab", favori des législatives au Pakistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)