Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Amériques

Susan Rice sur le point d'être nommée conseillère à la sécurité nationale des États-Unis

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/06/2013

Susan Rice va être nommée par l'administration Obama au poste de conseillère à la sécurité nationale. L'actuel ambassadeur des États-Unis à l'ONU est une personnalité décriée par les républicains.

Jeu de chaises musicales au sein de l’administration Obama. Le président américain doit officialiser, ce mercredi 5 juin, la nomination de l’actuel ambassadeur des États-Unis à l'ONU, Susan Rice, au poste de conseillère à la sécurité nationale, en remplacement de Tom Donilon, démissionnaire. Samantha Power, ancienne conseillère à la Maison Blanche et professeur à Harvard, occupera quant à elle le poste laissé vacant aux Nations unies, ont annoncé les services de la présidence.

L’information de la nomination de Susan Rice avait auparavant été donnée par le "New York Times".

Une femme "extraordinaire"

L’an dernier, Susan Rice avait renoncé à briguer le poste de secrétaire d'État pour lequel elle était pourtant pressentie, en raison d’une grande hostilité à son égard au sein du Sénat à majorité républicaine.

En cause : ses déclarations tenues peu après l'attaque du consulat américain de Benghazi, le 11 septembre dernier - dans laquelle l'ambassadeur des États-Unis en Libye a été tué. Elle avait alors qualifié l'attaque de spontanée et non préméditée, une version par la suite contredite par les autorités. Face aux critiques, Barack Obama avait qualifié Susan Rice de femme "extraordinaire".

Avec dépêches
 

Première publication : 05/06/2013

  • LIBYE

    Violences anti-américaines : arrestation en Libye d'une cinquantaine d'assaillants présumés

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'ambassadeur américain en Libye tué dans une attaque à Benghazi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)