Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Amériques

Susan Rice sur le point d'être nommée conseillère à la sécurité nationale des États-Unis

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/06/2013

Susan Rice va être nommée par l'administration Obama au poste de conseillère à la sécurité nationale. L'actuel ambassadeur des États-Unis à l'ONU est une personnalité décriée par les républicains.

Jeu de chaises musicales au sein de l’administration Obama. Le président américain doit officialiser, ce mercredi 5 juin, la nomination de l’actuel ambassadeur des États-Unis à l'ONU, Susan Rice, au poste de conseillère à la sécurité nationale, en remplacement de Tom Donilon, démissionnaire. Samantha Power, ancienne conseillère à la Maison Blanche et professeur à Harvard, occupera quant à elle le poste laissé vacant aux Nations unies, ont annoncé les services de la présidence.

L’information de la nomination de Susan Rice avait auparavant été donnée par le "New York Times".

Une femme "extraordinaire"

L’an dernier, Susan Rice avait renoncé à briguer le poste de secrétaire d'État pour lequel elle était pourtant pressentie, en raison d’une grande hostilité à son égard au sein du Sénat à majorité républicaine.

En cause : ses déclarations tenues peu après l'attaque du consulat américain de Benghazi, le 11 septembre dernier - dans laquelle l'ambassadeur des États-Unis en Libye a été tué. Elle avait alors qualifié l'attaque de spontanée et non préméditée, une version par la suite contredite par les autorités. Face aux critiques, Barack Obama avait qualifié Susan Rice de femme "extraordinaire".

Avec dépêches
 

Première publication : 05/06/2013

  • LIBYE

    Violences anti-américaines : arrestation en Libye d'une cinquantaine d'assaillants présumés

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'ambassadeur américain en Libye tué dans une attaque à Benghazi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)