Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

EUROPE

La Lettonie déclarée apte pour l'euro

© AFP | Billets de banque lettons.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/06/2013

La Lettonie est en mesure d'intégrer la zone euro, a annoncé ce mercredi la Commission européenne. Le Parlement européen et les ministres des Finances de l'Eurogroupe devront confirmer cet avis positif en juillet.

La Lettonie est en mesure d’intégrer la zone euro, a annoncé ce mercredi la Commission européenne. Le Parlement européen et les ministres des Finances de l’Eurogroupe devront encore confirmer cet avis en juillet.

La Commission européenne a donné son feu vert à l'entrée de la Lettonie dans l'euro, estimant que le pays était dans les clous européens et avait fait les efforts nécessaires pour sortir de la crise qui l'avait frappée en 2008-2009. "La Commission a conclu que la Lettonie a atteint un degré important de convergence avec la zone euro", a indiqué la Commission dans un communiqué.

Le rapport de convergence sur la Lettonie publié par Bruxelles va être remis au Parlement européen et aux ministres des Finances de la zone euro. Ces derniers prendront la décision formelle de l'adhésion de Riga à la monnaie unique au cours d'une réunion prévue début juillet. S’ils confirment la décision de la Commission européenne, la Lettonie deviendra en 2014 le 18e membre de la zone euro.

Croissance forte après une profonde récession

"L'expérience de la Lettonie montre qu'un pays peut surmonter ses déséquilibres macroéconomiques, même graves, et en sortir renforcé", a estimé le commissaire européen aux Affaires économique, Olli Rehn. Le pays a été lourdement frappé par la crise en 2008-2009 et a été plongé dans une profonde récession. Mais, en 2012, il a enregistré une croissance de 5,6 %, la plus forte au sein de l'UE. "Après la profonde récession de 2008-2009, la Lettonie a pris des mesures décisives, soutenue par le programme d'aide financière de l'UE et du FMI, ce qui a amélioré la flexibilité et la capacité d'adaptation de son économie (...). Et cela a payé : la Lettonie devrait connaître la plus forte croissance dans l'UE cette année", a indiqué M. Rehn.

La Lettonie devrait enregistrer une croissance de 3,8 % cette année et de 4,1 % en 2014, selon les prévisions économiques de la Commission européenne publiées début mai. Les autres indicateurs traduisent une bonne santé économique et sont conformes aux critères de convergence budgétaire.

Le pays a corrigé son déficit public, de 8,1 % en 2010 à 1,2 % en 2012, soit bien en-deçà du seuil de 3 % retenu dans le pacte de stabilité. Il devrait rester à 1,2 % en 2013, selon la Commission qui a proposé fin mai de sortir le pays de la procédure d'infraction pour déficit excessif. Riga est aussi dans les normes pour la dette, qui s'élevait l'an dernier à 40,7 % du PIB, largement sous la barre fatidique des 60 %.

Un point faible : l’inflation

Concernant l'inflation, le pays a aussi rempli les critères de Maastricht, avec un taux moyen de 1,3 % entre mai 2012 et avril 2013, bien au-dessous de la valeur de référence de 2,7 % sur cette période. Mais il reste "des inquiétudes concernant le caractère durable de la convergence de la Lettonie en matière d'inflation", écrit la Banque centrale européenne (BCE) dans son rapport sur la Lettonie, également rendu public mercredi. "Au cours des dix dernières années, l'inflation en Lettonie a été très volatile, allant de -1,2 % à 15,3 %", souligne la BCE qui estime qu'il sera difficile pour Riga de maintenir des taux d'inflation bas à moyen terme.

La Lettonie, qui a rejoint l'UE en 2004, sera le deuxième pays de l'ex-URSS à intégrer la zone euro, après l'Estonie qui avait adhéré à la monnaie commune en janvier 2011. Le troisième pays balte, la Lituanie, espère adopter l'euro en 2015.

Les dirigeants lettons estiment que l'adhésion à l'euro apportera à leur pays une stabilité financière, stimulera les investissements et éliminera toute spéculation sur la monnaie nationale. Mais la population n'est guère enthousiaste. Selon un sondage réalisé mi-mai par l'institut TNS, 62 % des Lettons sont contre.

Avec dépêches
 

Première publication : 05/06/2013

  • ZONE EURO

    La Lettonie veut officiellement se convertir à l'euro

    En savoir plus

  • LETTONIE

    La Lettonie sous la menace d'un désastre démographique

    En savoir plus

  • LETTONIE

    Les Lettons rejettent le russe comme deuxième langue officielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)