Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

Asie - pacifique

Reprise du dialogue entre les deux Corées

© AFP

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/06/2013

Après des mois de tensions, Séoul a accepté jeudi la proposition de Pyongyang d'engager des pourparlers sur des thématiques sensibles qui divisent les deux pays. La ré-ouverture d'un site industriel sera notamment au menu des discussions.

Séoul a accepté jeudi 6 juin la main que lui tendait Pyongyang. Après des mois de vives tensions militaires entre les deux pays, divisés depuis six décennies, la Corée du Sud a accepté la proposition de la Corée du Nord d'engager des pourparlers officiels sur un certain nombre de points de désaccord.

Si le gouvernement sud-coréen a accueilli "positivement la proposition de discussions officielles de la Corée du Nord", selon les termes d’un communiqué émanant du ministère de l'Unification, on ne connaît pas encore le lieu et le calendrier de ces pourparlers. Pour l’heure, la Corée du Sud se réjouit de ce prochain rendez-vous. "Nous espérons que la Corée du Sud et la Corée du Nord saisiront cette opportunité pour bâtir une relation de confiance mutuelle", est-il ajouté sur ce communiqué.

Essai nucléaire

Ces discussions arrivent à point nommé car le ton avait fortement monté entre les pays occidentaux et le régime nord-coréen à la suite d'un troisième essai nucléaire en février, suivi de menaces d'attaque des États-Unis par Pyongyang.

Les discussions porteront tout particulièrement sur la réunion des familles séparées à la fin de la guerre de Corée en 1953 et sur le site industriel inter-coréen de Kaesong, un complexe où travaillaient plus de 50 000 employés nord-coréens et des centaines de cadres sud-coréens qui a été fermé d'autorité par Pyongyang début avril. Le site est pourtant crucial pour l'obtention de devises étrangères pour le régime communiste.

Le Nord se dit également disposé à négocier la reprise des visites touristiques au mont Kumgang, l'un des plus beaux sites naturels de Corée du Nord.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 06/06/2013

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang joue l'apaisement en désarmant deux missiles

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Les Sud-Coréens quittent à leur tour le site industriel de Kaesong

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Pékin et Washington s'allient pour dénucléariser la péninsule coréenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)