Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du sud : l'armée déployée pour faire face aux violences xénophobes

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le plan de Hollande pour l'emploi des jeunes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le Bureau des légendes" : Une série d'espionnage entre psychologie et action

En savoir plus

FOCUS

Beate et Serge Klarsfeld : un couple qui a dédié sa vie à la traque des nazis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Méditerranée : "Le cimetière marin"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Derrière les islamistes, les bassistes"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Selon Pierre-René Lemas (CDC), il faut commencer à baisser les impôts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Méditerranée : Deux fois plus de morts que pour le Titanic en un an

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'y pense et puis j'oublie "

En savoir plus

Moyen-orient

Deux journalistes français portés disparus en Syrie

© AFP | Alep

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/06/2013

Le président François Hollande a annoncé vendredi que deux journalistes français étaient portés disparus en Syrie et a exigé leur libération. La radio Europe 1 a confirmé qu'elle était sans nouvelle de deux de ses reporters.

Depuis le Japon, où il est actuellement en visite d'État, le président François Hollande a annoncé vendredi 7 juin la disparition de deux journalistes français en Syrie. "Je demande que ces journalistes soient immédiatement libérés", a indiqué le président sans citer leurs noms ni les médias pour lesquels ils travaillent, précisant seulement que "le contact a  été perdu avec deux journalistes sans qu'on connaisse exactement encore les conditions".

Dans un communiqué, Europe 1 a confirmé être sans nouvelles de deux collaborateurs en mission en Syrie, précisant qu'il s'agissait de Didier François, 53 ans, grand reporter de la rédaction, habitué des zones sensibles, et d'Edouard Elias, 22 ans, photographe. La radio affirme être en contact permanent avec les autorités françaises qui mettent tout en œuvre pour obtenir plus d'informations.

Selon le journal "Les Echos", les deux journalistes auraient été "enlevés jeudi après-midi par quatre hommes armés entre les villes de Marea et Herbl en Syrie". Les deux hommes ont disparu alors qu'ils faisaient route vers Alep, a confirmé Europe 1 auprès de l'AFP. L'Elysée explique qu'ils ont été interceptés à un checkpoint. "Ils ont disparu, il faut faire attention, on ne sait pas qui les a pris, ce sont parfois des groupes d'opposition", soulignait-on vendredi dans l'entourage du président. 

"La presse doit pouvoir circuler en Syrie"

"Je demande que ces journalistes soient immédiatement libérés."

Les journalistes "ne sont pas les représentants de quelque État que ce soit, ce sont des hommes qui travaillent pour que le monde puisse recevoir des informations. (...) Ils doivent être traités comme des journalistes et en aucune façon comme des éléments sur lesquels (on ferait) peser une menace pour agir au détriment d'un État", a ajouté François Hollande lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. "La presse doit pouvoir circuler en Syrie pour donner les informations qui sont attendues dans le monde entier" sur ce qui s'y passe, a insisté le président de la République.

Jeudi, des nouvelles rassurantes sont parvenues concernant le journaliste italien Domenico Quirico, qui avait disparu en Syrie depuis le 9 avril. Il "est vivant et en Syrie", a annoncé le directeur de son journal, "La Stampa", dans un message sur Twitter.

Un autre journaliste étranger est porté disparu en Syrie : l'Américain James Foley. Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé dans une interview à des médias argentins n'avoir "aucune information" sur son sort.

Dans un rapport intitulé "Tirer sur le messager : les journalistes sont visés par toutes les parties en Syrie", publié début mai, l'organisation Amnesty International notait que "les abus commis tant par les autorités syriennes que par les groupes armés d'opposition, font de la Syrie un pays très dangereux pour les journalistes qui y travaillent".

Depuis le début du conflit, 24 journalistes professionnels ont été tués en Syrie, selon un décompte établi par l'AFP et Reporters sans frontières (RSF). Parmi eux, quatre Français : Gilles Jacquier, Rémy Ochlik, Yves Debay et Olivier Voisin. 

Des journalistes habitués des terrains de guerre

Première publication : 07/06/2013

  • SYRIE - ISRAËL

    Deux casques bleus blessés dans un bombardement sur le Golan

    En savoir plus

  • INTERVIEW

    Chute de Qousseir : Bachar al-Assad "a marqué un point", selon Laurent Fabius

    En savoir plus

  • SYRIE

    Chute de Qousseir : "Du pain béni pour Assad en vue de la conférence de Genève"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)