Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

FRANCE

Selon l'autopsie, Clément Méric est mort des coups portés à son visage

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2013

Selon les premiers résultats de l'autopsie, Clément Méric, agressé par des skinheads, est décédé des coups qui lui ont été portés au visage et non du choc contre un plot. Cinq personnes, proches de l’extrême droite, sont toujours en garde à vue.

Le jeune militant d'extrême gauche Clément Méric, agressé mortellement après une bagarre mercredi 5 juin à Paris avec des skinheads, est décédé des suites de plusieurs coups qui lui ont été portés, et non du choc sur un plot métallique, ont révélé les premiers résultats de l'autopsie.

Il n'est en revanche pas démontré en l'état des investigations que les coups aient été portés avec un coup de poing américain, comme l'ont évoqué de nombreux témoins. 

Le procureur de la République de Paris, François Molins, tiendra une conférence de presse samedi à 11H00 au palais de justice, ont indiqué ses services.

Les Jeunesses nationalistes révolutionnaires nient leur implication

Dans le cadre de son enquête, la police a entendu pendant deux heures, vendredi 7 juin, Serge Ayoub, le chef du groupuscule d'extrême droite des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR). À sa sortie d’un commissariat du XVIIe arrondissement de Paris, ce dernier a déclaré que les personnes interpellées "ne faisaient pas partie des JNR".

Également leader de la Troisième Voie, organisation dont les JNR assurent le service d'ordre, Serge Ayoub, alias "Batskin", avait démenti, jeudi, toute implication de son groupe dans la bagarre qui a entraîné la mort à 18 ans de Clément Méric.

Interrogé par l’AFP, le leader des JNR a rejeté la responsabilité de cet affrontement avec le militant antifasciste, affirmant qu’il avait "eu le temps de se renseigner". Selon lui, les skinheads présents lors de l’agression sont "des jeunes qui ont le malheur d'avoir les cheveux trop courts et une marque de blouson qui déplaît à d'autres".

Serge Ayoub a assuré que les membres de son groupe ont " été pris à partie par cinq militants d'extrême gauche qui leur ont promis de les massacrer à la sortie" d’une vente privée dans le quartier de la gare Saint-Lazare.

"La sécurité est descendue pour demander aux jeunes d'extrême gauche de s'en aller. Au bout d'une demi-heure d'attente, la sécurité leur a proposé [aux autres jeunes, NDLR] de descendre en disant que cela s'était calmé, a-t-il ajouté. Quand ils sont descendus dans la cour - la vente se situait dans les étages -, les jeunes d'extrême gauche les attendaient. La sécurité est sortie une deuxième fois pour les accompagner dehors."

"Un peu plus loin dehors, ces cinq jeunes hommes les attendaient encore. À ce moment-là, les jeunes d'extrême gauche ont porté les premiers coups, en tout cas il y a eu une bousculade", a raconté cette figure du mouvement skinhead.

Poursuite des gardes à vue

Cinq personnes de 19 à 32 ans, dont une femme et plusieurs proches des JNR ainsi que de la Troisième Voie, sont toujours en garde à vue dans l’enquête sur la mort de Clément Méric. Un homme a été libéré, vendredi, en milieu de journée, tandis que deux autres ont été relâchés dans l’après-midi.

L’un de ses suspects, un skinhead de 20 ans, avait été arrêté jeudi en banlieue parisienne. "Tout le monde le connaissait avec son crâne rasé, ses blousons en cuir, ses treillis et ses tatouages, mais à part ça, il n’était pas connu pour des faits de délinquance", a expliqué à son sujet le maire d’une commune de l’Aisne où il a grandi.

Selon RTL, deux des suspects ont reconnu avoir frappé la victime. Ils démentent cependant avoir utilisé un poing américain lors de cette bagarre.

Avec dépêches
 

Première publication : 08/06/2013

  • FRANCE - REPORTAGE

    Mort de Clément Méric : "La Manif pour tous a jeté de l'huile sur le feu !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)