Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : une réunion pour trouver une issue à la crise du lait

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Rio : l'heure du bilan

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

Français de l'étranger : en Israël, les candidats UMP et UDI face-à-face

© FRANCE 24 | Valérie Hoffenberg (UMP) et Meyer Habib (UDI)

Texte par Gallagher FENWICK

Dernière modification : 08/06/2013

Dimanche se tient le second tour des législatives partielles de la 8e circonscription de l'étranger, dont Israël, convoquées après l'invalidation du vote de juin 2012. Lors du premier tour, l'UMP est arrivée en tête avec 21,87 %.

Dernière ligne droite avant le vote de dimanche pour élire le ou la député(e) qui représentera les Français de l'étranger de Méditerranée du sud, une région qui comprend 8 pays entre l'Italie et Israël, à l'Assemblée nationale.

À la suite de l'invalidation par le Conseil constitutionnel de l'élection de la candidate PS Daphna Poznanski-Benhamou en Israël, en juin 2012, en raison d'irrégularités dans son compte de campagne, les électeurs de l'État hébreu ont été rappelés aux urnes.

Pour le premier tour de scrutin, le 26 mai, la candidate UMP Valérie Hoffenberg est arrivée en tête avec 21,87 % des voix, devant l'UDI centriste Meyer Habib qui a récolté 15,37 % des suffrages. Elle, ancienne représentante spéciale de la France sur les questions liées au processus de Paix au Proche-Orient, se pose en candidate du rassemblement. Lui, ex-vice président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), joue la carte de la fraîcheur car il est issu de la société civile et n'appartient à aucun des deux grands partis qui dominent la vie politique en France.

La candidate PS Marie-Rose Koro, qui succédait à Daphna Poznanski-Benhamou, est arrivée troisième avec seulement 14,62 % des voix.

Face à un public très attaché à Israël, Valérie Hoffenberg se présente comme une amie de l'État hébreu. Elle affirme être également prête à faire le lien entre entre les pays de la circonscription et Paris.

"Je serai votre porte-voix, je défendrai vos intérêts auprès du gouvernement socialiste pour vous défendre avec le groupe UMP (…). Tous les Français de cette circonscription aiment le pays dans lequel ils vivent et ils attendent de leur député une connaissance de cette Méditerranée", a affirmé Valérie Hoffenberg, candidate UMP. "La 8e circonscription est au cœur de la crise européenne. Ce rôle de député est fondamental pour ouvrir l’Assemblée nationale à la compréhension de ce qui se passe dans cette Méditerranée".

Des "valeurs communes" avec Benjamin Netanyahou

Le concurrent centriste, Meyer Habib, se pose en alternative aux grands partis, et face aux demandes des électeurs, ses promesses sont simples. Il mise beaucoup sur son réseau en Israël pour faire la différence dans une course très serrée. Il a notamment un soutien local de poids, le premier ministre israelien Benjamin Netanyahou.

"[Il me soutient] parce qu’il sait que j’aime la France, parce qu’il sait que j’aime Israël, parce qu’on aime l’ensemble du bassin méditerranéen", a expliqué le candidat UDI. "Il  sait que j’œuvrerai par ma connaissance des deux langues [hébreu et français], par ma connaissance de la culture, au rapprochement [franco-israélien], parce que nous avons des valeurs communes".

Mobiliser ces électeurs potentiels reste néanmoins le principal défi des candidats. Lors du premier tour, le taux de participation a à peine franchi la barre des 10 % dans la 8eme circonscription.
 

Première publication : 08/06/2013

  • FRANCE

    Français de l'étranger : le PS en danger dans deux législatives partielles

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Circonscriptions des Français de l'étranger : la gauche en tête au premier tour

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Français de l'étranger : les candidats indépendants fustigent l'inéquité du système électoral

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)