Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend de voir Bouteflika au bureau de vote

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

Afrique

À Ouagadougou, la médiation burkinabè appelle à la fin des hostilités dans le Nord-Mali

© Capture d'écran / FRANCE24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2013

Lors des négociations, ce samedi à Ouagadougou, entre le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal (nord-est du pays), le président burkinabè a appelé à la cessation des hostilités entre les deux parties.

Les négociations entre le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal se sont ouvertes, samedi 8 juin, à Ouagadougou. La médiation burkinabè a immédiatement appelé à la fin des hostilités.

Devant des délégations des deux parties, le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur pour l'Afrique de l'Ouest, a ainsi indiqué qu'il proposait la cessation des hostilités "qui créera les conditions de sécurité indispensables à la tenue d'une élection (présidentielle, NDLR) libre et transparente" dont le premier tour est prévu le 28 juillet.

L'objet des discussions est aussi "le redéploiement de l'administration générale, des services sociaux de base, des forces de défense et de sécurité au nord du Mali et en particulier à Kidal, selon des modalités qui seront négociées", a poursuivi Blaise Compaoré, sans plus de précision sur ces modalités et le calendrier.

L'armée malienne a relancé son offensive cette semaine et délogé, mercredi 5 juin, les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) de la localité d'Anefis, à une centaine de kilomètres au sud de Kidal (nord-est du Mali).

Objectif : une paix définitive

Le MNLA et un autre groupe touareg, le Haut Conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), ont refusé, jusqu'à présent, à l'armée et à l'administration maliennes d'entrer dans Kidal, berceau de leur minorité ethnique, qu’ils occupent depuis fin janvier suite au début de l’opération Serval de l’armée française. Ils exigent la sécurisation du scrutin par la Minusma, la force de l'ONU qui doit prendre à partir de juillet le relais de la mission panafricaine déployée au Mali (Misma).

Les pourparlers entre Bamako et le bloc MNLA-HCUA se poursuivront "après l'élection présidentielle en vue de l'établissement d'une paix définitive et d'un développement durable et inclusif dans le nord du Mali", a ajouté le chef de l'État burkinabè.

Les discussions de Ouagadougou se poursuivront quant à elles tout le week-end, a indiqué le chef de la diplomatie burkinabè Djibrill Bassolé, en vue de parvenir lundi 10 juin à un "document" qui scellera un accord intérimaire.

Avec dépêches

Première publication : 08/06/2013

  • MALI

    Début des négociations entre l'État malien et les rebelles touaregs

    En savoir plus

  • MALI

    Violents accrochages entre l'armée malienne et le MNLA sur la route de Kidal

    En savoir plus

  • MALI

    Paris appelle les groupes armés du Nord-Mali à cesser les combats

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)