Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • Gaza : début d'une trêve de trois jours, des négociations commencent en Égypte

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Afrique

À Ouagadougou, la médiation burkinabè appelle à la fin des hostilités dans le Nord-Mali

© Capture d'écran / FRANCE24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2013

Lors des négociations, ce samedi à Ouagadougou, entre le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal (nord-est du pays), le président burkinabè a appelé à la cessation des hostilités entre les deux parties.

Les négociations entre le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal se sont ouvertes, samedi 8 juin, à Ouagadougou. La médiation burkinabè a immédiatement appelé à la fin des hostilités.

Devant des délégations des deux parties, le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur pour l'Afrique de l'Ouest, a ainsi indiqué qu'il proposait la cessation des hostilités "qui créera les conditions de sécurité indispensables à la tenue d'une élection (présidentielle, NDLR) libre et transparente" dont le premier tour est prévu le 28 juillet.

L'objet des discussions est aussi "le redéploiement de l'administration générale, des services sociaux de base, des forces de défense et de sécurité au nord du Mali et en particulier à Kidal, selon des modalités qui seront négociées", a poursuivi Blaise Compaoré, sans plus de précision sur ces modalités et le calendrier.

L'armée malienne a relancé son offensive cette semaine et délogé, mercredi 5 juin, les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) de la localité d'Anefis, à une centaine de kilomètres au sud de Kidal (nord-est du Mali).

Objectif : une paix définitive

Le MNLA et un autre groupe touareg, le Haut Conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), ont refusé, jusqu'à présent, à l'armée et à l'administration maliennes d'entrer dans Kidal, berceau de leur minorité ethnique, qu’ils occupent depuis fin janvier suite au début de l’opération Serval de l’armée française. Ils exigent la sécurisation du scrutin par la Minusma, la force de l'ONU qui doit prendre à partir de juillet le relais de la mission panafricaine déployée au Mali (Misma).

Les pourparlers entre Bamako et le bloc MNLA-HCUA se poursuivront "après l'élection présidentielle en vue de l'établissement d'une paix définitive et d'un développement durable et inclusif dans le nord du Mali", a ajouté le chef de l'État burkinabè.

Les discussions de Ouagadougou se poursuivront quant à elles tout le week-end, a indiqué le chef de la diplomatie burkinabè Djibrill Bassolé, en vue de parvenir lundi 10 juin à un "document" qui scellera un accord intérimaire.

Avec dépêches

Première publication : 08/06/2013

  • MALI

    Début des négociations entre l'État malien et les rebelles touaregs

    En savoir plus

  • MALI

    Violents accrochages entre l'armée malienne et le MNLA sur la route de Kidal

    En savoir plus

  • MALI

    Paris appelle les groupes armés du Nord-Mali à cesser les combats

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)