Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

FRANCE

Le Conseil français du culte musulman dominé par la fédération pro-Maroc

© AFP | Le président du CFCM, Mohamed Moussaoui au centre

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/06/2013

Les élections pour le renouvellement du CFCM ont vu l'avènement du Rassemblement des musulmans de France, proche du Maroc. L'Union des organisations islamiques de France, qui avait boycotté le scrutin du 8 juin, ne récolte que deux sièges sur 44.

Elles ont bel et bien eu lieu malgré l'appel au boycott de l'Union des Organisations islamiques de France. Les élections pour le renouvellement du CFCM (Conseil français du culte musulman) ont été largement remportées samedi 8 juin par la Fédération proche du Maroc.

Le Conseil d'administration restera dominé par le Rassemblement des musulmans de France (RMF, pro-Maroc) avec 25 sièges. La Grande Mosquée de Paris (GMP) en aura huit, les Turcs sept, l'UOIF (l'Union des Organisations islamiques de France) deux, idem pour les "divers".

Le recteur de la GMP, Dalil Boubakeur, devrait néanmoins reprendre la présidence du CFCM après la réunion, le 23 juin, du Conseil d'administration, composé des 44 élus et d'autant d'administrateurs cooptés.

L'appel au boycott de l'UOIF entendu

L'appel à boycotter le scrutin de la troisième grande fédération, l'Union des Organisations islamiques de France (proche des Frères musulmans) a été bien suivi dans 22 régions sur un total de 25, a expliqué à l'AFP le président du CFCM, Mohamed Moussaoui.

Les élections ont cependant mobilisé 3 460 délégués, soit 77 % des inscrits, désignés par 901 mosquées.

Une nouvelle direction collégiale

Désormais, la direction du CFM sera collégiale. Un mandat de six ans sera donné à un président et au moins deux vice-présidents, issus de chacune des grandes fédérations. Le CA élira trois personnes qui présideront le CFCM pendant deux ans en alternance.

Dalil Boubakeur, désigné deux fois de suite à la tête du CFCM avant de boycotter les élections, devrait être le premier à diriger la présidence ainsi réformée, au terme d'un accord avec le Rassemblement des musulmans de France.

Le CFCM avait été créé en 2003 sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, pour doter les 3,5 millions de musulmans vivant en France d'une instance représentative, mais il a rapidement été grippé par des conflits entre ses différentes composantes.

Avec dépêches

 

Première publication : 09/06/2013

  • RELIGION

    Conseil français du culte musulman : les élections de la discorde

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le CFCM et Jean-François Copé mettent fin à l'affaire du "pain au chocolat"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)