Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 1)

En savoir plus

  • En direct : Moscou lance des manœuvres militaires à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

EUROPE

À Ankara et Istanbul, les femmes donnent de la voix

© AFP PHOTO / ADEM ALTAN

Texte par Priscille LAFITTE

Dernière modification : 09/06/2013

Visibles au premier rang des manifestations, les femmes turques profitent des protestations contre l’autoritarisme du gouvernement d’Erdogan pour critiquer le discours et les mesures des autorités qui les concernent au premier chef.

Alors que le mouvement de contestation en Turquie ne s’est pas essoufflé ce week-end - samedi 8 juin, des dizaines de milliers de personnes sont encore descendues dans les rues d’Istanbul, d’Ankara, d’Adana (sud) ou d’Izmir (ouest) - les femmes sont en première ligne.

Deux femmes sont même devenues les symboles de la protestation populaire, bravant la violence de la répression policière. Deux photographies – une femme à la robe rouge essuyant un jet de gaz lacrymogène, l’autre debout bras en croix devant un blindé - ont été associées à des tags, des affiches et des autocollants. Un dessin, sur lequel la femme à la robe rouge apparaît agrandie, affirme : "Plus vous nous aspergez, plus nous sommes forts".

Mais les femmes ne se réduisent pas au statut d’égéries. Elles occupent en grand nombre le parc Gezi et  la place Taksim à Istanbul, et clament haut et fort leurs revendications contre "la mentalité masculine qui fait tout son possible pour nous emprisonner dans nos foyers. Nous luttons pour vivre dans l'égalité et pour pouvoir marcher librement dans les rues et les parcs", explique l’une des manifestantes.

Suicide préconisé pour les femmes violées

Régulièrement, les autorités du pays ont envoyé des messages qui ont exaspéré les féministes turques. Le Premier ministre Tayyip Erdogan répète dans ses discours qu’une femme turque devrait enfanter trois fois. L’interdiction de porter le voile islamique à l’université, inscrite dans les lois sur la laïcité datant d’Atatürk, a été assouplie. Un projet de loi a cherché à réduire la durée légale du recours à l’avortement, de dix semaines à quatre ou six semaines – projet finalement enterré après des grandes manifestations de femmes en juin 2012. Enfin, le maire d’Ankara, Melih Gökçek, a préconisé, l’an passé, "le suicide pour la femme victime d'un viol, à la place de l'avortement".

"Les femmes sont très oppressées par ce gouvernement, parce qu'il essaie de nous remettre à la maison", explique l’une des membres du collectif féministe d'Istanbul sur France Info. "Il y a deux ans, on avait un ministère de la Femme, maintenant c'est le ministère de la Famille et des affaires sociales". Quant à l’avortement, "dans les faits c’est très difficile, puisque les hôpitaux répondent qu'ils n'en font pas", raconte-t-elle.

La présence, dans le cortège des manifestants, de femmes voilées aux côtés d’autres vêtues à l’occidentale, signifie beaucoup pour la société turque. "Les femmes sont en avance sur le reste de la population" sur ce point, affirme Deniz, assistante à l’université portant le voile, interviewée par le magazine américain "Time". “Nous savons comment co-exister.”

Première publication : 09/06/2013

  • TURQUIE

    Manifestations en Turquie : Erdogan prévient que sa patience a des limites

    En savoir plus

  • TURQUIE

    En images : la révolte de la place Taksim, un Mai-68 turc

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Reportage place Taksim : "Défendre l'héritage d'Ataturk"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)