Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il y a trop de murs, les gens ne se parlent plus"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'ouragan Maria frappe les Antilles

En savoir plus

Culture

Scarlett Johansson porte plainte contre les éditions JC Lattès

© Fox Searchlight Pictures | Scarlett Johannson dans le film "Hitchock" de Sacha Gervasi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/06/2013

Les éditions JC Lattès ont reçu une lettre d'assignation devant un tribunal de Paris, envoyée par les avocats de Scarlett Johannson. L'actrice américaine ne supporte pas que son nom figure dans le dernier roman de Grégoire Delacourt.

Scarlett Johansson ne lit pas le français mais a compris que son nom figure dans le dernier roman de Grégoire Delacourt, "La Première chose qu'on regarde". Et cela lui a déplu. Pourtant, le personnage fictif n'est pas vraiment en sa défaveur : le nom de l’actrice sert à dépeindre une femme de 26 ans, "un peu cassée", belle et désirable, "sosie de Scarlett Johannson" - de la même façon que son partenaire masculin, un garagiste, "ressemble à Ryan Gosling, en mieux" et tombe évidemment amoureux de Scarlett.

Le roman, sorti en mars 2013, en tête des ventes en France, multiplie ainsi les références faciles à Javier Bardem, à Penelope Cruz, bref, à toutes les stars actuelles de Hollywood.

Adaptation au cinéma ?

Il n’empêche, l’actrice américaine poursuit l’éditeur JC Lattès, qui a reçu une assignation devant le Tribunal de grande instance de Paris. Scarlett Johansson demande au tribunal d'interdire la cession de droits et d'adaptation de l'ouvrage.

Le précédent roman de Grégoire Delacourt, "La liste de mes envies", paru en février 2012, publié dans 47 pays, est en cours d'adaptation au cinéma. L'auteur a également été approché pour "La Première chose qu'on regarde" et aurait rêvé de voir le personnage du roman incarné par l'actrice américaine. Ce rêve ne semble pas partagé par Scarlett Johansson.

Première publication : 10/06/2013

COMMENTAIRE(S)