Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Le gouvernement britannique sur le point de se désengager de la banque Lloyds

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/06/2013

Le gouvernement britannique annoncera le 19 juin sa sortie de la banque Lloyds, qu'il détient à 39 %, selon une information du "Sunday Times". Au plus fort de la crise financière, l'établissement avait été renfloué par l'État.

George Osborne, le ministre britannique des Finances, va annoncer le 19 juin une offre publique de vente d'actions de Lloyds Banking Group, rapporte le Sunday Times sans citer ses sources.

Le gouvernement attendra en revanche pour se désengager de Royal Bank of Scotland, renflouée comme la Lloyds pendant la crise financière, ajoute le journal dominical.

L'Etat britannique détient 39% de la Lloyds et l'OPV pourrait lui rapporter jusqu'à 17 milliards de livres (20 milliards d'euros), une manne bienvenue alors que George Osborne subit un feu de critiques pour sa politique d'austérité destinée à réduire le déficit public.

Le chancelier de l'Echiquier en fera l'annonce lors de son discours annuel devant la communauté des affaires à Mansion House le 19 juin, précise le Sunday Times.

Le Trésor s'est refusé à tout commentaire dimanche et la Lloyds a fait savoir que cette question était du ressort du gouvernement.

Selon le Financial Times, citant des sources proches du dossier, le Trésor envisage de céder dans un premier temps 10% de Lloyds avant la fin de l'année.

L'action Lloyds se traite au-dessus du prix d'équilibre fixé par le gouvernement pour rentrer dans ses frais.

D'ici là, le gouvernement aura pris connaissance d'un rapport parlementaire sur les banques.

Pour RBS, la commission parlementaire sur les normes bancaires évoquera la possibilité de la création d'une "bad bank" où seraient logés ses actifs toxiques, a-t-on appris de sources politiques et financières.

Le Trésor a injecté 45,8 milliards de livres dans RBS en 2008, laissant le contribuable avec une participation de 81%.

Reuters

Première publication : 10/06/2013

  • ROYAUME-UNI

    Symbole de la crise financière, la banque Northern Rock vendue pour 875 millions d'euros

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Moody's abaisse les notes de 12 banques britanniques

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    La banque Lloyds annonce 5 000 suppressions de postes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)