Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Les indicateurs sont au rouge pour François Hollande

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Le livre de Trierweiler, coup de grâce politique pour le président Hollande ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

L'UMP en crise, l'heure de vérité pour Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Nicolas Sarkozy sur l'Europe, une tribune pour la reconquête ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : un second souffle pour l'exécutif ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Manuel Valls, chef d'un gouvernement "de combat" ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Municipales : un remaniement en perspective ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Affaire Buisson : quelles conséquences pour Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

  • En direct : François Hollande face à la presse

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

EUROPE

Le gouvernement britannique sur le point de se désengager de la banque Lloyds

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/06/2013

Le gouvernement britannique annoncera le 19 juin sa sortie de la banque Lloyds, qu'il détient à 39 %, selon une information du "Sunday Times". Au plus fort de la crise financière, l'établissement avait été renfloué par l'État.

George Osborne, le ministre britannique des Finances, va annoncer le 19 juin une offre publique de vente d'actions de Lloyds Banking Group, rapporte le Sunday Times sans citer ses sources.

Le gouvernement attendra en revanche pour se désengager de Royal Bank of Scotland, renflouée comme la Lloyds pendant la crise financière, ajoute le journal dominical.

L'Etat britannique détient 39% de la Lloyds et l'OPV pourrait lui rapporter jusqu'à 17 milliards de livres (20 milliards d'euros), une manne bienvenue alors que George Osborne subit un feu de critiques pour sa politique d'austérité destinée à réduire le déficit public.

Le chancelier de l'Echiquier en fera l'annonce lors de son discours annuel devant la communauté des affaires à Mansion House le 19 juin, précise le Sunday Times.

Le Trésor s'est refusé à tout commentaire dimanche et la Lloyds a fait savoir que cette question était du ressort du gouvernement.

Selon le Financial Times, citant des sources proches du dossier, le Trésor envisage de céder dans un premier temps 10% de Lloyds avant la fin de l'année.

L'action Lloyds se traite au-dessus du prix d'équilibre fixé par le gouvernement pour rentrer dans ses frais.

D'ici là, le gouvernement aura pris connaissance d'un rapport parlementaire sur les banques.

Pour RBS, la commission parlementaire sur les normes bancaires évoquera la possibilité de la création d'une "bad bank" où seraient logés ses actifs toxiques, a-t-on appris de sources politiques et financières.

Le Trésor a injecté 45,8 milliards de livres dans RBS en 2008, laissant le contribuable avec une participation de 81%.

Reuters

Première publication : 10/06/2013

  • ROYAUME-UNI

    Symbole de la crise financière, la banque Northern Rock vendue pour 875 millions d'euros

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Moody's abaisse les notes de 12 banques britanniques

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    La banque Lloyds annonce 5 000 suppressions de postes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)