Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

FRANCE

Mort de Clément Méric : vers une dissolution de Troisième Voie ?

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/06/2013

Une semaine après la rixe qui a coûté la vie à Clément Méric, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé mardi qu'il allait lancer une procédure pouvant aboutir à la dissolution du groupe d'extrême droite Troisième Voie.

Une semaine après la mort du jeune militant d’extrême gauche Clément Méric, tué lors d’une rixe avec des skinheads à Paris, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé, sans surprise, mardi 11 juin, son intention de lancer une procédure pouvant aboutir à la dissolution du groupe Troisième Voie, une mouvance d’extrême droite dont seraient proches les agresseurs de Clément Méric.

Deux jours plus tôt, le Premier ministre avait déjà fait part de son intention d’interdire les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), un autre groupe d’extrême droite – qui assure le service d’ordre de Troisième Voie - présidé par Serge Ayoub, alias "Batskin". Le gouvernement soupçonne la mouvance d'être en passe de constituer "un groupe de combat".

"Contraires aux valeurs de la République"

"La même phase contradictoire [que celle menée contre les JNR] sera également engagée pour le groupe Troisième Voie et pour tous les groupes, associations et groupements d'extrême droite contraires aux valeurs et aux lois de la République", a annoncé le Premier ministre dans l'hémicycle.

"C'est à l'issue de cette procédure contradictoire (…) que le président de la République prendra un décret en Conseil des ministres [en vue de sa dissolution]", a-t-il ajouté.

"Un peu de dignité !"

Selon les informations du Parisien, cette dissolution sera décidée lors du Conseil des ministres du mercredi 26 juin prochain.

À l’évocation des "groupuscules d'extrême droite qui provoquent la haine", Jean-Marc Ayrault s’est attiré les huées de certains députés de l'opposition. Des élus de droite ont ainsi accusé le gouvernement de faire preuve de clémence à l’encontre des groupes d'extrême gauche qu'ils jugent tout aussi nuisibles. "Je vous demande de faire preuve d’un peu de dignité !", a répondu le Premier ministre. "Un jeune homme est mort. Nous savons que parmi les auteurs présumés, ils appartiennent à des groupuscules d’extrême droite, à des services de sécurité d’extrême droite !", a-t-il poursuivi.

Avec dépêches
 

Première publication : 11/06/2013

  • FRANCE

    Mort de Clément Méric : première nuit en prison pour le principal suspect

    En savoir plus

  • FRANCE

    Selon l'autopsie, Clément Méric est mort des coups portés à son visage

    En savoir plus

  • FRANCE - REPORTAGE

    Mort de Clément Méric : "La Manif pour tous a jeté de l'huile sur le feu !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)