Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

EUROPE

Nouveaux affrontements place Taksim entre policiers et manifestants

© Mehdi Chebil

Vidéo par Fatma KIZILBOGA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/06/2013

Pour la deuxième fois de la journée, la police a délogé les manifestants de la place Taksim. Des milliers de protestataires avaient réinvesti ce bastion anti-Erdogan quelques heures seulement après avoir été évacués par les forces de l'ordre.

Des milliers de manifestants sont revenus mardi soir sur la place Taksim, à Istanbul, après avoir été chassés mardi matin de ce bastion anti-Erdogan par les forces de l’ordre.

Mais la police n’a pas laissé les protestataires réinvestir la place, haut lieu touristique de la ville. Quelques minutes seulement après leur retour, les policiers ont donc à nouveau procédé à des tirs de gaz lacrymogène et utilisé des canons à eau pour disperser la foule.

À la tombée de la nuit, plusieurs milliers de manifestants très déterminés tenaient cependant toujours tête aux forces de sécurité, dans l'odeur âcre des gaz lacrymogènes, des feux de camp et des pneus incendiés.

"On peut dire que la situation est en train d'échapper aux autorités", commente Fatma Kizilboga, correspondante de FRANCE 24 à Istanbul. "Des manifestants ont même provoqué un incendie au milieu de la place. Ils bravent les forces de l'ordre", a ajouté la journaliste.

"Opérations jour et nuit"

Le gouverneur d'Istanbul, Hüseyin Avni Mutlu, a haussé le ton et prévenu que les forces de police poursuivraient leurs opérations "jour et nuit" jusqu'à la fin de l'occupation de la place Taksim.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a déclaré de son côté lors d'un discours prononcé ce mardi devant les députés du Parti de la justice et du développement (AKP) que son gouvernement ne montrerait "plus aucune tolérance" envers les protestataires.

Mercredi 12 juin, Recep Tayyip Erdogan doit recevoir une délégation de manifestants qui réclament depuis près de deux semaines sa démission.

Selon le dernier bilan publié mardi par le syndicat des médecins turcs, quatre personnes - trois manifestants et un policier - sont morts et près de 5 000 blessées, dont plusieurs dizaines très grièvement, depuis le début des manifestations.

Avec dépêches

Première publication : 11/06/2013

  • TURQUIE

    Erdogan ne montrera "plus aucune tolérance" envers les protestataires

    En savoir plus

  • TURQUIE

    En images : la police turque reprend la place Taksim

    En savoir plus

  • TURQUIE - REPORTAGE

    Sur les barricades : "Poutine ou De Gaulle, Erdogan devra choisir"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)