Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Asie - pacifique

Sur la Toile iranienne : voter ou ne pas voter telle est la question

© Capture d'écran d'un compte Facebook iranien

Texte par Bahar MAKOOI

Dernière modification : 12/06/2013

Alors que les Iraniens sont appelés aux urnes vendredi pour élire leur nouveau président, les sympathisants du Mouvement vert se mobilisent sur Internet et appellent à aller voter.

Suivez l'élection présidentielle iranienne en farsi sur le site des Observateurs en cliquant sur ce lien.

À trois jours de l'élection présidentielle, la rue iranienne est calme, à peine quelques rassemblements. Rien à voir avec l’engouement qui avait précédé les élections de 2009. Les universités ont été fermées plus tôt par crainte des rassemblements politiques – il y a quatre ans, elles avaient été un des hauts lieux de la contestation après les résultats du vote.

L’excitation électorale se reporte sur la Toile, espace plus libre en apparence, car lui aussi est étroitement surveillé dans les faits. La vitesse des connections internet est

La crainte d’un boycott

Après avoir hésité pendant plusieurs semaines, les Internautes iraniens du mouvement vert semblent prêts à se rendre aux urnes vendredi prochain pour cette nouvelle échéance électorale, la première depuis la déception qui a suivie la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad en 2009.

La prise de position de deux anciens présidents iraniens, le réformateur Mohammad Khatami et le modéré Rafsandjani, qui appellent à voter pour Hossein Rouhani, pourrait avoir remotivé ces sympathisants verts. Ils craignent que le boycott ne favorise l’élection du candidat ultraconservateur Said Jalili.

ralentie depuis un mois et demi, et seuls les internautes iraniens munis illégalement d’un VPN à jour [ logiciel qui permet de contourner les éventuels blocages de sites web] peuvent se connecter facilement sur les réseaux sociaux.

Toujours est-il que sur la Toile, l’engouement pour l’élection présidentielle iranienne semble de nouveau ravivé. "En Iran, les jeunes n’ont pas d’autre espoir, le discours très idéologique et dur du candidat Saïd Jalili leur fait peur", commente Mohammad-Reza Yazdanpanah, un journaliste proche des réformateurs. Soutenu par le guide suprême Ali Khamenei, Saïd Jalili est pressenti comme le favori dans cette élection.

La campagne "Je vote" contre le boycott

 

Sur Facebook, les jeunes qui ont soutenu le Mouvement vert de Mir Hossein Moussavi il y a quatre ans, ont remplacé leurs photos de profil par des affiches vertes sur lesquelles on peut lire "Je vote". Craignant le boycott, ils appellent à voter comme rempart à une éventuelle fraude.

Depuis ce matin les affiches "Je vote" sont assorties d’un bandeau violet, la couleur de campagne du candidat modéré Hossein Roushani. Celui-ci est devenu le candidat des "verts" depuis que le réformateur Mohammad-Reza Aref s’est désisté en sa faveur pour éviter la dispersion des voix.

Sur les murs Facebook de ces nouveaux supporters de Rouhani, les commentaires affluent et les débats sont lancés.

Capture d'écran d'un compte Facebook d'un supporter de Rouhani

D’après la journaliste Negar Mortazavi, la campagne "Je vote" a été lancée depuis Toronto où le design de ce logo serait né - le Canada héberge une importante communauté iranienne, dont de nombreux réfugiés politiques depuis 2009.

Quoi qu’il en soit, les internautes iraniens du monde entier se sont vite réappropriés le logo, au point de détourner son slogan.

Ci-dessous, un jeune poste "Je NE vote pas" sur sa page Facebook. Tenant à signaler qu’il ne se rendra pas aux urnes cette année, il appelle au boycott des élections.

Compte Facebook d'un Iranien qui boycotte le vote

"Je vote donc je suis", écrit cette autre internaute iranienne, détournant la célèbre expression de René Descartes.

Compte fACEBOOK D'UNE iRANIENNE

"Fuck it let’s vote", poste une autre militante sur sa page Facebook dans une encre verte, laissant penser qu’elle se résigne finalement à se rendre aux urnes vendredi pour voter Rouhani.

Compte Facebook d'une sympathisante "verte"

Enfin un internaute pessimiste poste avec ironie ce dernier logo, qui reprend le slogan du Mouvement vert en 2009 : "Where is my vote II. Coming soon", laissant sous-entendre comme le teaser d’un film à suspens, qu’il craint de nouvelles irrégularités dans la tenue de ces élections de la fin de semaine.

Slogan publié sur le compte Facebook d'un Iranien

 

Première publication : 11/06/2013

  • Iran : Internet au ralenti à l’approche de la présidentielle

    En savoir plus

  • IRAN

    Présidentielle iranienne : les femmes au cœur de la bataille politique

    En savoir plus

  • IRAN

    Présidentielle en Iran : au cœur de la campagne de Rohani, le modéré

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)