Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

EUROPE

Erdogan ne montrera "plus aucune tolérance" envers les protestataires

© Mehdi Chebil/FRANCE 24

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/06/2013

La police anti-émeute est brièvement rentrée mardi dans le parc Gézi, à Istanbul, avant d'en ressortir sans déloger les centaines de manifestants anti-Erdogan qui y sont toujours rassemblés. Le Premier ministre turc les invite à "se retirer".

À Istanbul, les forces de l’ordre ont brièvement pénétré dans le parc Gezi, mardi 11 juin, après avoir chassé dans la matinée les manifestants de la place Taksim, située à proximité. Peu après leur entrée dans le parc, les quelques dizaines de policiers sont finalement ressortis, sans déloger les centaines de manifestants qui y sont toujours rassemblés.

Auparavant stationnés aux abords du parc, les policiers ne semblaient pas vouloir, dans l'immédiat, démanteler le campement de tentes ni enlever les banderoles et les drapeaux installés par les protestataires.

"Nous ne laisserons pas cela se poursuivre plus longtemps" (Erdogan)

Erdogan appelle les manifestants à "se retirer"

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait affirmé que le parc Gezi n’était pas une "zone d'occupation". "J'invite tous ceux qui sont sincères à se retirer", a-t-il lancé lors d'un discours prononcé devant les députés du Parti de la justice et du développement (AKP), quelques heures après la reprise de la place Taksim par la police. Le Premier ministre a assuré lors de ce même discours que son gouvernement ne montrerait "plus aucune tolérance" envers les protestataires.

Surpris par l'intervention des forces de l'ordre, les militants du parc Gezi ont accueilli avec colère la décision du chef du gouvernement. "Est-ce que vous pouvez croire ça ? Ils attaquent Taksim et nous gazent ce matin alors qu'ils ont proposé hier soir de discuter avec nous ?", s'interroge ainsi Yulmiz, un manifestant de 23 ans. "Nous n'abandonnerons pas le parc, assure-t-il. Ils peuvent envoyer des milliers de policiers s'ils veulent."

Selon le dernier bilan publié mardi par le syndicat des médecins turcs, quatre personnes - trois manifestants et un policier - sont morts et près de 5 000 blessées, dont plusieurs dizaines très grièvement, depuis le début des manifestations. 

Avec dépêches

Première publication : 11/06/2013

  • TURQUIE

    En images : la police turque reprend la place Taksim

    En savoir plus

  • TURQUIE - REPORTAGE

    Sur les barricades : "Poutine ou De Gaulle, Erdogan devra choisir"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    À Ankara et Istanbul, les femmes donnent de la voix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)