Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Tapie : le PDG d'Orange Stéphane Richard mis en examen

© AFP

Vidéo par FRANCE 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2013

Le patron d'Orange Stéphane Richard, placé lundi en garde à vue dans le cadre de l'arbitrage dans l'affaire Tapie, a été mis mercredi en examen pour escroquerie en bande organisée sur réquisitions conformes du parquet.

Le patron d'Orange, Stéphane Richard, a été mis en examen mercredi pour "escroquerie en bande organisée" dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage ayant mis fin au litige entre le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie en 2008, a annoncé le parquet de Paris dans un communiqué.

M. Richard "a été mis en examen ce jour du chef d'escroquerie en bande organisée,

L'ancien président du CDR Jean-François Rocchi mis en examen

L'ancien président du Consortium de réalisation (CDR), Jean-François Rocchi, a été mis en examen mercredi soir pour "escroquerie en bande organisée" et "usage abusif de pouvoirs sociaux" dans l'enquête sur l'arbitrage ayant clos le litige entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais en 2008, a annoncé le parquet de Paris dans un communiqué.

Cette mise en examen de l'ancien président de la structure chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais intervient peu après celle du patron d'Orange, Stéphane Richard. (AFP)
 

sur réquisitions conformes du parquet", a précisé le parquet.

L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde se dit "confiant et combatif", a indiqué son entourage à l'AFP.

Le 29 mai, l'un des trois juges du tribunal arbitral, Pierre Estoup, a été le premier mis en examen pour "escroquerie en bande organisée", donnant un tour spectaculaire à cette affaire.

Directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, M. Richard s'est expliqué pendant deux jours, en garde à vue, sur la décision prise en 2007 de recourir à un arbitrage pour solder le litige, en particulier sur la chaîne de prise de décision ayant conduit au choix d'un tribunal privé et sur le rôle respectif du ministère de l'Economie et de l'Elysée.

L'enquête porte aussi sur le mode de désignation des arbitres et la décision du gouvernement de ne pas contester cet arbitrage, malgré des soupçons d'irrégularité.

Concernant le choix de l'arbitrage, Stéphane Richard avait récemment déclaré à l'AFP qu'une "réunion de validation" avait eu lieu avec le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, à l'été 2007, en présence de Jean-François Rocchi, ex-président du Consortium de réalisation (CDR), chargé de solder le passif du Crédit Lyonnais.

Il n'y a eu "ni ordre, ni instruction, ni pression particulière" de l'Elysée, avait-il cependant assuré. Selon Le Canard enchaîné, M. Richard a soutenu le contraire, évoquant une instruction transmise par Claude Guéant lors de cette réunion.

M. Rocchi était en cours de présentation devant les juges d'instruction mercredi après-midi en vue d'une possible mise en examen, a précisé le parquet.

M. Tapie, interrogé par l'AFP, n'a souhaité faire aucun commentaire, après la mise en examen de M. Richard

 

AFP

Première publication : 12/06/2013

  • FRANCE

    Affaire Tapie : le patron d'Orange Stéphane Richard présenté à un juge

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Tapie : le patron d'Orange Stéphane Richard placé en garde à vue

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Tapie : le juge arbitre Pierre Estoup mis en examen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)