Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

EUROPE

Erdogan prêt à organiser un référendum sur l'aménagement du parc Gezi

© Mehdi Chebil

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/06/2013

À l'issue d'une réunion avec une délégation de manifestants, le Premier ministre Erdogan n'a pas exclu la tenue d'un référendum à Istanbul sur le projet d'aménagement du parc Gezi, à l'origine de la fronde antigouvernementale en Turquie.

À l’issue d’une longue réunion entre le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et des représentants du mouvement de contestation, le gouvernement a déclaré, mercredi 12 juin, ne pas exclure la possibilité d’organiser un référendum à Istanbul sur le projet d'aménagement du parc Gezi, à l'origine de la fronde antigouvernementale en Turquie.



"Nous pourrions soumettre cette question à un vote populaire à Istanbul (...). En démocratie, seule la volonté du peuple compte", a déclaré à Ankara le vice-Premier ministre Huseyin Celik.

La délégation de contestataires formée d'une dizaine de personnes issues d'ONG ou de la société civile, experts ou artistes, censées représenter les manifestants, est cependant désavouée par une partie des protestataires qui ne voient dans cette réunion qu’un rendez-vous de pure forme.

"Je n'espère rien de cette rencontre car une fois de plus, il [Erdogan] a choisi lui-même les personnes qu'il voulait rencontrer", a regretté une occupante de la première heure du parc Gezi, qui a refusé de s'identifier. "On a l'impression aujourd'hui que notre Premier ministre se moque de nous", a renchéri un autre.

La veille, les autorités avaient dû une nouvelle fois faire face à des échauffourées entre la police et des protestataires anti-Erdogan qui avaient tenté de réinvestir la place Taksim, mardi. Les forces de l’ordre en avaient repris le contrôle dans la soirée.

Avec dépêches

Première publication : 12/06/2013

  • TURQUIE - REPORTAGE

    Parc Gezi : "Erdogan essaie de nous monter les uns contre les autres"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Nouveaux affrontements place Taksim entre policiers et manifestants

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Erdogan ne montrera "plus aucune tolérance" envers les protestataires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)