Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Amériques

L'ex-président Carlos Menem condamné à 7 ans de prison pour trafic d'armes

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/06/2013

L'ex-président argentin et actuel sénateur a été reconnu coupable de trafic d'armes à destination de l'Équateur et de la Croatie pendant ses mandats. Le tribunal a exigé que soit entamé le processus de levée de son immunité parlementaire.

L'ex-président argentin (1989-1999) et actuel sénateur Carlos Menem a été condamné jeudi 13 juin par un tribunal de Buenos Aires à une peine de sept ans de prison pour trafic d'armes à destination de la Croatie et de l'Équateur pendant ses mandats. Son coaccusé et ex-ministre de la Défense Oscar Camilion a quant à lui été condamné à cinq ans de prison. L'ancien chef d'État controversé était poursuivi pour avoir ordonné l'envoi clandestin d'armes pour une valeur d'au moins 400 millions de pesos (76 millions d'euros actuels) entre 1991 et 1995 à destination de ces deux pays en guerre.

Carlos Menem, 82 ans, était absent à l'audience pour des raisons médicales. En tant que sénateur du parti péroniste au pouvoir mais de tendance opposée à la présidente Cristina Kirchner, il est protégé par son immunité parlementaire jusqu'à la fin de son mandat en 2017. Le président du tribunal, qui a ordonné que la peine soit "effectivement purgée", a exigé que soit entamé le processus de levée de l'immunité parlementaire de l'ancien président.

Le 8 mars, Carlos Menem et Oscar Camilion avaient été reconnus coupables de trafic d'armes et de munitions à destination de l'Équateur et de la Croatie. L'avocat de l’ancien président, Maximiliano Rusconi, avait alors annoncé qu'il faisait appel du jugement.

Carlos Menem avait été assigné à résidence dans le cadre de cette affaire pendant cinq mois en 2001, avant que la Cour suprême ne lève la sanction. Dix ans plus tard, le 13 septembre 2011, il avait été acquitté alors que le parquet avait requis une peine de huit ans de prison. L'instruction avait été rouverte en 2003 après l'arrivée au pouvoir de Nestor Kirchner, un péroniste de gauche ennemi juré de Carlos Menem, qu'il avait battu à la présidentielle de 2003.

Avec dépêches

 

Première publication : 13/06/2013

  • ARGENTINE

    Huit ans de prison requis contre l'ex-président Menem pour contrebande d'armes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)