Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt va-t-en-guerre

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

Amériques

L'ex-président Carlos Menem condamné à 7 ans de prison pour trafic d'armes

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/06/2013

L'ex-président argentin et actuel sénateur a été reconnu coupable de trafic d'armes à destination de l'Équateur et de la Croatie pendant ses mandats. Le tribunal a exigé que soit entamé le processus de levée de son immunité parlementaire.

L'ex-président argentin (1989-1999) et actuel sénateur Carlos Menem a été condamné jeudi 13 juin par un tribunal de Buenos Aires à une peine de sept ans de prison pour trafic d'armes à destination de la Croatie et de l'Équateur pendant ses mandats. Son coaccusé et ex-ministre de la Défense Oscar Camilion a quant à lui été condamné à cinq ans de prison. L'ancien chef d'État controversé était poursuivi pour avoir ordonné l'envoi clandestin d'armes pour une valeur d'au moins 400 millions de pesos (76 millions d'euros actuels) entre 1991 et 1995 à destination de ces deux pays en guerre.

Carlos Menem, 82 ans, était absent à l'audience pour des raisons médicales. En tant que sénateur du parti péroniste au pouvoir mais de tendance opposée à la présidente Cristina Kirchner, il est protégé par son immunité parlementaire jusqu'à la fin de son mandat en 2017. Le président du tribunal, qui a ordonné que la peine soit "effectivement purgée", a exigé que soit entamé le processus de levée de l'immunité parlementaire de l'ancien président.

Le 8 mars, Carlos Menem et Oscar Camilion avaient été reconnus coupables de trafic d'armes et de munitions à destination de l'Équateur et de la Croatie. L'avocat de l’ancien président, Maximiliano Rusconi, avait alors annoncé qu'il faisait appel du jugement.

Carlos Menem avait été assigné à résidence dans le cadre de cette affaire pendant cinq mois en 2001, avant que la Cour suprême ne lève la sanction. Dix ans plus tard, le 13 septembre 2011, il avait été acquitté alors que le parquet avait requis une peine de huit ans de prison. L'instruction avait été rouverte en 2003 après l'arrivée au pouvoir de Nestor Kirchner, un péroniste de gauche ennemi juré de Carlos Menem, qu'il avait battu à la présidentielle de 2003.

Avec dépêches

 

Première publication : 13/06/2013

  • ARGENTINE

    Huit ans de prison requis contre l'ex-président Menem pour contrebande d'armes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)