Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tamir Rice, 12 ans, abattu pour avoir joué avec son pistolet factice"

En savoir plus

SUR LE NET

La communauté afro-américaine appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Nouvelle affaire d'enlèvement au Mexique : la mère d'une victime témoigne

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de la francophonie : la langue française a-t-elle encore un avenir ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

Moyen-orient

Le régime syrien a utilisé des armes chimiques, selon Washington

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/06/2013

Washington assure détenir la preuve que le régime d'Assad a eu recours à des armes chimiques en petite quantité mais à plusieurs reprises. Et annonce que les États-Unis vont fournir un "soutien militaire" aux rebelles.

La Maison Blanche a reconnu pour la première fois jeudi 13 juin que le régime de Bachar al-Assad avait fait usage d’armes chimiques contre les rebelles. Quelque 100 à 150 personnes auraient été tuées à ce jour par des armes chimiques en Syrie, a expliqué l’administration américaine, se basant sur des conclusions des services de renseignement américains.

"Après un examen délibératif, nos services de renseignement jugent que le régime d'Assad a eu recours à des armes chimiques, notamment du gaz innervant sarin, à une échelle réduite et à plusieurs reprises contre l'opposition au cours de l'année écoulée", a déclaré Ben Rhodes, conseiller adjoint de Barack Obama à la sécurité nationale. "Nos services de renseignement ont pleine confiance en cette évaluation étant donné les multiples sources d'informations indépendantes", a-t-il ajouté.

Ben Rhodes a également indiqué que les États-Unis allaient fournir un "soutien militaire" aux rebelles syriens, sans aller jusqu'à parler de livraisons d'armes, un pas que Washington s'est jusqu'ici refusé à franchir. Les États-Unis annoncent toutefois qu’ils n'ont pas encore pris de décision sur une zone d'exclusion aérienne en Syrie.

L'usage d'armes chimiques "change" l'équation pour Obama

La Maison Blanche a indiqué en effet que l'usage d'armes chimiques "change" l'équation pour le président Obama, qui avait à plusieurs reprises expliqué que l’utilisation de ce type d'armes dans le conflit constituerait une "ligne rouge" si des preuves irréfutables étaient présentées. Barack Obama s’entretiendra avec ses partenaires du G8 la semaine prochaine au Royaume-Uni.

Plus de 93 000 personnes, dont au moins 6 500 enfants, ont été tuées depuis le début de la guerre civile en Syrie en mars 2011, a annoncé jeudi l'ONU dans un rapport soulignant une forte augmentation du nombre de morts chaque mois.

Avec dépêches

Première publication : 14/06/2013

  • SYRIE

    Plus de 93 000 morts en Syrie depuis 2011, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le centre de Damas frappé par un double attentat meurtrier

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'ONU réclame un accès humanitaire "immédiat" à Qousseir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)