Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Moyen-orient

Le régime syrien a utilisé des armes chimiques, selon Washington

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/06/2013

Washington assure détenir la preuve que le régime d'Assad a eu recours à des armes chimiques en petite quantité mais à plusieurs reprises. Et annonce que les États-Unis vont fournir un "soutien militaire" aux rebelles.

La Maison Blanche a reconnu pour la première fois jeudi 13 juin que le régime de Bachar al-Assad avait fait usage d’armes chimiques contre les rebelles. Quelque 100 à 150 personnes auraient été tuées à ce jour par des armes chimiques en Syrie, a expliqué l’administration américaine, se basant sur des conclusions des services de renseignement américains.

"Après un examen délibératif, nos services de renseignement jugent que le régime d'Assad a eu recours à des armes chimiques, notamment du gaz innervant sarin, à une échelle réduite et à plusieurs reprises contre l'opposition au cours de l'année écoulée", a déclaré Ben Rhodes, conseiller adjoint de Barack Obama à la sécurité nationale. "Nos services de renseignement ont pleine confiance en cette évaluation étant donné les multiples sources d'informations indépendantes", a-t-il ajouté.

Ben Rhodes a également indiqué que les États-Unis allaient fournir un "soutien militaire" aux rebelles syriens, sans aller jusqu'à parler de livraisons d'armes, un pas que Washington s'est jusqu'ici refusé à franchir. Les États-Unis annoncent toutefois qu’ils n'ont pas encore pris de décision sur une zone d'exclusion aérienne en Syrie.

L'usage d'armes chimiques "change" l'équation pour Obama

La Maison Blanche a indiqué en effet que l'usage d'armes chimiques "change" l'équation pour le président Obama, qui avait à plusieurs reprises expliqué que l’utilisation de ce type d'armes dans le conflit constituerait une "ligne rouge" si des preuves irréfutables étaient présentées. Barack Obama s’entretiendra avec ses partenaires du G8 la semaine prochaine au Royaume-Uni.

Plus de 93 000 personnes, dont au moins 6 500 enfants, ont été tuées depuis le début de la guerre civile en Syrie en mars 2011, a annoncé jeudi l'ONU dans un rapport soulignant une forte augmentation du nombre de morts chaque mois.

Avec dépêches

Première publication : 14/06/2013

  • SYRIE

    Plus de 93 000 morts en Syrie depuis 2011, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le centre de Damas frappé par un double attentat meurtrier

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'ONU réclame un accès humanitaire "immédiat" à Qousseir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)