Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Des polémiques françaises : Valls chante Marianne aux seins nus, Macron quitte Bercy

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

Economie

L’Airbus A350 s’envole pour la première fois

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/06/2013

L’A350, de l’avionneur européen Airbus, a effectué son premier vol au départ de l’aéroport de Toulouse-Blagnac ce vendredi. Il s’agit d’une étape cruciale dans le duel qui l’oppose au 787 de Boeing sur le lucratif marché des gros porteurs.

Le dernier né d’Airbus, l’A350, a pris son premier envol vendredi 14 juin à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. "L’appareil se comporte extrêmement bien en vol", a assuré le pilote britannique Peter Chandler, environ deux heures après le décollage de l’appareil. Il était assisté du Français Guy Magrin, pilote d’essai depuis 2003, et du mécanicien navigant d’essai Pascal Verneau. Trois ingénieurs ont pris place à l’arrière.

Plusieurs milliers de salariés de l'avionneur ont applaudi lors de la prise d'élan sur la piste, située non loin de la chaîne d'assemblage du futur long-courrier.  Huit ans après le lancement du programme destiné à concurrencer le 787 Dreamliner de Boeing, l’appareil de l’avionneur européen entame ainsi sa phase – aussi incertaine que délicate –  des essais en vols, avec un an et demi de retard sur le calendrier initialement prévu.
 
Il s’agit d’une étape cruciale dans le duel qui oppose les constructeurs américain et européen sur le marché des gros porteurs estimé à plusieurs centaines de milliards de dollars.
 
Moins gourmand en kérosène
 
L’A350, à l’instar de son concurrent, présente deux innovations de taille : il est fabriqué non pas à partir de métal, mais avec des matériaux composites beaucoup plus légers, permettant un gain de carburant de près de 25 % par rapport aux appareils précédents. Par ailleurs, c’est une batterie d’un nouveau genre, au lithium, qui alimentera certaines commandes de vol.
 
Cette dernière technologie s’est révélée problématique pour le Boeing 787 qui, au début de l’année 2013, a accumulé les revers techniques et a été contraint de clouer ses appareils au sol pendant plus de trois mois. À l’usage, certaines de ces batteries chauffaient excessivement en vol.
 
Avant son premier vol d’essai, l’A350 a été soumis deux semaines durant à une série de tests. Une mise sous tension prolongée a notamment été effectuée pour vérifier le fonctionnement des appareils électriques et électroniques. Par ailleurs, les moteurs Trent, construits par le britannique Rolls Royce, ont tourné le 2 juin, et des tests de roulage à grande vitesse ont eu lieu le 4 juin.
 
Livraison annoncée pour 2014
 
Entre 12 et 14 mois d’essais en vol devraient être nécessaires, selon Airbus, pour obtenir la certification des autorités, précieux sésame pour que l’appareil soit autorisé à transporter des passagers. L’avionneur a prévu la livraison des premiers appareils à Qatar Airways au cours du second semestre 2014. Un délai relativement court : les essais en vol avaient en effet duré 22 mois pour l’A380, et 21 mois pour le Boeing 787.
 
Airbus a annoncé avoir d’ores et déjà enregistré 613 commandes pour 33 compagnies aériennes à travers le monde. Son concurrent, le 787 Dreamliner, est loin devant : 890 commandes d’appareils ont été passées auprès de Boeing.

Avec dépêches

 

Première publication : 14/06/2013

  • AÉRONAUTIQUE

    Airbus décroche une commande historique de 18,4 milliards d'euros

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Dreamliner : les problèmes de sécurité ont aussi un coût économique

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Tous les Boeing 787 interdits de vol dans le monde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)