Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

États-Unis - Cuba, un rapprochement historique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Pakistan : massacre dans une école de Peshawar

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Airbus livre le premier A350 à Qatar Airways

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une élection sans perdant ?"

En savoir plus

EUROPE

Une élue de la Ligue du Nord appelle au viol de Cécile Kyenge, ministre noire

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/06/2013

En Italie, une élue locale la Ligue du Nord a fait scandale en publiant sur Facebook un commentaire appelant au viol de la ministre de l'Intégration, Cécile Kyenge, une Italo-Congolaise. Elle a été exclue du parti.

Dolores Valandro, une conseillère d'arrondissement de Padoue (nord de l’Italie) appartenant à la Ligue du Nord, a choqué la classe politique italienne, jeudi 13 juin, en appelant au viol d'une ministre noire du pays. Après avoir lu un article du site italien "Tous les crimes des immigrés" qui dénonçait une tentative de viol présumée de deux Roumaines par un Africain à Gênes, l’élue a publié sur Facebook la photo de la ministre de l'Intégration, l'Italo-Congolaise Cécile Kyenge. En lettres majuscules, un texte accompagnait la photo : "Pourquoi personne ne la viole jamais, pour qu’elle puisse comprendre ce que ressent la victime de ce crime horrible ? C’est une honte ! "

Depuis l'entrée en fonction du gouvernement d'Enrico Letta fin avril, Cécile Kyenge a été la cible de plusieurs attaques racistes, venant généralement de membres de la Ligue, et elle a toujours été défendue aussi bien par la droite que la gauche. Cette fois-ci, même les dirigeants de la Ligue du Nord ont haussé le ton.

"Je me dissocie de la manière la plus totale de la phrase violente, stupide et inopportune écrite par (...) Dolores Valandro. Nous prendrons immédiatement des mesures disciplinaires à son encontre et je lui ai personnellement demandé d'enlever cette phrase de son profil Facebook et de présenter ses excuses" à Cécile Kyenge, a réagi Massimo Bitonci, chef des sénateurs de la Ligue du Nord et président de la section où est inscrite la conseillère.

"Chacun de nous doit se sentir offensé"

La ministre ciblée par l'attaque a réagi peu après : "Tout le monde devrait se sentir offensé par ces déclarations" a-t-elle déclaré, rappelant qu'elle luttait depuis longtemps contre le langage et les comportements violents. Elle a reçu le soutien du Premier ministre Enrico Letta : "Cécile Kyenge a raison. Chacun de nous doit se sentir offensé. Je me sens offensé".

Dolores Valandro, expulsée de la Ligue du Nord, a par la suite présenté ses excuses. "C'est quelque chose que j'ai dit dans un moment de colère. Quand je suis en colère, je me défoule comme ça", s'est-elle justifiée.

Cécile Kyenge, 49 ans, est la première femme noire de l'histoire de l'Italie à accéder au rang de ministre. Arrivée en Italie en 1983 de la République démocratique du Congo, elle se bat depuis sa nomination pour ouvrir un débat sur une réforme de la citoyenneté basée sur le droit du sol.

Avec dépêches

Première publication : 14/06/2013

  • ITALIE

    La première femme ministre noire d'Italie fait face aux insultes racistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)