Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

Le Premier ministre grec propose de rouvrir en partie la télévision publique

© AFP

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/06/2013

Après la fermeture soudaine de la radio-télévision publique, le Premier ministre grec a proposé, vendredi, de rouvrir partiellement l'antenne en engageant "un petit nombre d'employés". Une solution rejetée par les partis de gauche et les syndicats.

Les partis de gauche et les syndicats ont unanimement rejeté la solution de compromis proposée vendredi par le Premier ministre grec pour sortir de la crise gouvernementale provoquée par la fermeture brutale de la radiotélévision publique (ERT).

Antonis Samaras a annoncé l'embauche d'un petit nombre de salariés pour relancer un programme d'informations dans l'audiovisuel public et appelé ses partenaires au sein de la coalition gouvernementale à se montrer "responsables".

Cette proposition a été rejetée dès vendredi soir par les syndicats et par les socialistes du Pasok, auxquels se sont joints samedi le parti de la Gauche démocratique, l'autre membre de la coalition gouvernementale.

"Notre position n'a pas changé. Toute restructuration de l'ERT doit avoir lieu pendant que le diffuseur est en activité, comme il l'était auparavant", a dit à Reuters le porte-parole de la Gauche démocratique, Andreas Papadopoulos.

La situation de blocage pourrait faire chuter le gouvernement et entraîner l'organisation de nouvelles élections, ce qui empêcherait très certainement la Grèce de remplir les
objectifs qui lui ont fixés dans le cadre de son plan de sauvetage.

Reuters

 

Première publication : 14/06/2013

  • GRÈCE

    Fermeture de l'audiovisuel public grec : Samaras coupable d'excès de zèle ?

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Les journalistes d'ERT contournent la coupure d'antenne grâce à Internet

    En savoir plus

  • GRÈCE

    "Tous les Grecs sont affectés par la mise à mort de leur télévision publique"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)