Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Asie - pacifique

Une vingtaine d'étudiantes pakistanaises tuées dans deux attentats à Quetta

© AFP

Vidéo par Julien FOUCHET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/06/2013

Au moins 23 étudiantes ont été tuées et une quarantaine blessées, samedi, dans deux attentats perpétrés à Quetta, dans le sud-ouest du Pakistan. Le premier visait leur autocar, le second l'hôpital qui accueillait les victimes.

Au moins vingt-trois personnes ont été tuées et une quarantaine blessées samedi dans deux attentats à la bombe suivis de combats qui se poursuivaient dans l'après-midi à Quetta, une région du sud-ouest du Pakistan où les rebelles islamistes sunnites sont très actifs, selon un nouveau bilan des autorités locales.

Douze étudiantes de la ville ont été tuées et une vingtaine blessées dans un premier attentat contre l'autocar qui les transportait, puis onze personnes sont mortes dans un second commis peu après à l'hôpital qui accueillait les victimes de la première explosion, ont dit les mêmes sources.

Quetta est la capitale du Baloutchistan, région instable frontalière à la fois de l'Iran et de l'Afghanistan et bastion de nombreux groupes criminels et rebelles islamistes ou indépendantistes.

Les deux attentats de samedi n'ont pas été revendiqués pour le moment, mais cette ville a été frappée plusieurs fois cette année par des attentats sanglants contre la minorité chiite, de plus en plus visée ces dernières années, revendiqués par le Lashkar-e-Jhangvi (LeJ), un groupe armé sunnite qui considère les chiites comme des hérétiques de l'islam.

La première bombe "avait été dissimulée dans un car" réservé aux femmes étudiant dans une université de la ville, a déclaré à l'AFP Zubair Mahmood, le chef de la police de Quetta.

L'engin a explosé au moment où le car quittait l'université. "Les personnes tuées sont toutes des étudiantes", a précisé l'officier. "Nous enquêtons pour savoir si la bombe était ou non commandée à distance", a-t-il ajouté.

Nombre d'étudiantes parmi les blessés sont dans un état critique, grièvement brûlées dans l'incendie qui a ravagé le véhicule après l'explosion, a précisé Fayyaz Sumbal, un autre officier de la police locale.

Une deuxième explosion, accompagnée de coups de feu, s'est produite plus tard au service des urgences du Bolan Medical Complex, le principal hôpital de Quetta, au moment même où les femmes blessées dans le premier attentat à l'université y étaient admises, a annoncé la police, sans autres précisions, notamment sur l'identité des assaillants.

Ce second attentat a fait au moins 11 morts et 17 blessés, a annoncé un porte-parole de la force paramilitaire des Frontier Corps.

Il a eu lieu au moment où de nombreux parents et amis des victimes du premier attentat étaient massés à l'hôpital, où étaient également présents des responsables de la police et du gouvernement.

L'hôpital a été au même moment pris d'assaut pas un nombre inconnu de personnes, qui ont ouvert le feu. "Les tirs se poursuivent et nous essayons d'y voir plus clair. Les assaillants se trouvent dans différents services de l'hôpital et ont peut-être pris des otages", a ajouté le porte-parole des Frontier Corps.

Au moins un fonctionnaire a été tué et un deuxième responsable officiel a été blessé dans les tirs, d'après la télévision publique.

La panique s'est emparée de la foule, qui a couru se mettre à l'abri, a-t-on pu voir à la télévision.

On ignorait les mobiles de ces deux attaques, qui n'ont pas encore été revendiquées.

Plus de 6.000 personnes ont péri en six ans dans tout le Pakistan dans une vague d'attentats -suicide pour la plupart- commis par les talibans alliés à Al-Qaïda ou par des groupes liés à ces insurgés islamistes. Ils reprochent à Islamabad son alliance avec les Etats-Unis dans leur "guerre contre le terrorisme" depuis les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington.

AFP

Première publication : 15/06/2013

  • PAKISTAN

    Une femme politique proche d'Imran Khan assassinée au Pakistan

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le numéro deux des Taliban pakistanais tué par un tir de drone américain

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Élu Premier ministre, Nawaz Sharif demande la fin des tirs de drones américains

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)