Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Opération antiterroriste au Burkina Faso : 3 "présumés jihadistes" abattus

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan banlieue en France : Macron annonce une "nouvelle méthode"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

FOCUS

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Entre les États-Unis et l'Iran, "le fossé"

En savoir plus

L’invité du jour

Roland Lehoucq : "On peut pratiquer les sciences en analysant Star Wars"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

France : nouvelle journée de grève des fonctionnaires

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Italie, année zéro ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

SPORT

Coupe des confédérations : le Brésil bat le Japon 3 à 0

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/06/2013

Le Brésil a battu le Japon 3 buts à 0 en ouverture de la Coupe des confédérations, répétition générale de la Coupe du monde 2014, ce samedi à Brasilia.

Le Brésil a parfaitement lancé "sa" Coupe des Confédérations, répétition générale de la Coupe du monde 2014, en battant le Japon 3 à 0 samedi à Brasilia (Groupe A).

La Selaçao qui disputait son premier match dans une compétition officielle depuis son élimination en quart de finale de la Copa America 2011, a rapidement rassuré ses supporteurs en ouvrant la marque dès la 3e minute.

La star Neymar, nouvelle recrue du FC Barcelone, a fait littéralement exploser le stade Mané Garrincha sur une superbe demi volée en pleine lucarne.

Les Brésiliens, qui restaient sur une victoire probante contre la France (3-0) en match amical, dominaient largement les débats contre les champions d'Asie en titre.

Paulinho doublait la marque à la 48e min, validant ainsi une victoire très attendue par tout un pays inquiet alors que son équipe nationale peine à convaincre depuis plusieurs mois et même depuis le retour en novembre de Luiz Felipe Scolari, l'homme du cinquième titre mondial, en 2002.

Scolari a pu gérer la fin de rencontre en faisant sortir Neymar à vingt minutes du terme, en prévision du duel contre le Mexique le 19 juin à Fortaleza et surtout du choc contre l'Italie le 22 juin à Salvador.

Dans le temps additionnel, Jo inscrivait un 3e but pour donner encore plus d'éclat à cette première sortie réussie.

Dimanche, outre la deuxième rencontre du groupe A entre le Mexique et l'Italie à Rio de Janeiro, l'autre tête d'affiche du tournoi, l'Espagne, entre en lice.

Les champions du monde 2010 et doubles champion d'Europe en titre (2008, 2012) auront fort à faire face à l'Uruguay de Suarez.

AFP
 

Première publication : 16/06/2013

COMMENTAIRE(S)