Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

Afrique

Aqmi confirme la mort d'Abou Zeïd au Mali

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/06/2013

Selon une agence privée mauritanienne, Al-Qaïda au Maghreb islamique a confirmé la mort de l'un de ses chefs, l'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd, tué dans le nord du Mali. Le Tchad et la France avaient annoncé son décès fin février.

L'information, ou plutôt la confirmation, provient de l'Agence Nouakchott Information (ANI), une agence de presse privée mauritanienne. Selon un communiqué d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) diffusée dimanche 16 juin sur le site internet de cette agence, l'un des chefs de l'organisation terroriste, l'Algérien Abou Zeïd, a bien été tué lors de combats dans le nord du Mali.

Abou Zeïd et un autre chef d'unité combattante, le Mauritanien Mohamed Lemine Ould El-Hassen, dit Abdallah Ac-Chinguitty, sont "morts sur le champ de bataille en défendant la "Oumma" (communauté musulmane) et la charia islamique" dans le nord du Mali, dit le texte.

L'ANI a toujours publié des textes d'Aqmi sans jamais être démentie. "C'est la première fois qu'Aqmi évoque officiellement dans un communiqué la mort d'Abou Zeïd", a assuré à l'AFP le directeur de l'ANI, Mohamed Mahmoud Ould Abou Al-Maali, par ailleurs spécialiste d'Aqmi.

Pas de date mentionnée

Aucune date n'a été précisée par l'organisation islamiste dans ce communiqué intitulé "Condoléances et félicitations". Selon le Tchad et la France, dont des militaires ont pourchassé des djihadistes dans le nord du Mali depuis janvier, Abou Zeïd a été tué fin février dans l'Adrar des Ifoghas (extrême nord-est malien).

La mort de l'Algérien avait été annoncée dès le 1er mars par le président tchadien Idriss Deby Itno. Des interrogations demeurent toutefois sur les circonstances de son décès, attribué à des militaires français par Paris alors que le président Deby Itno a assuré à plusieurs reprises qu'Abou Zeïd avait été "abattu" par des soldats tchadiens.

Selon le communiqué, Abou Zeïd et Mohamed Lemine Ould El-Hassen ont été tués au cours "des derniers engagements avec les forces ennemies au nord du Mali". De même source, "d'autres combattants djihadistes ont été également tués" au cours des mêmes affrontements, et l'attaque, ayant été fatale à Abou Zeïd, a "également occasionné à l'ennemi des pertes importantes".

Aqmi met en garde la France

Aucun détail supplémentaire de date et de nombre n'a été fourni. Aqmi met en garde la France contre la poursuite de "ses réjouissances pour la mort" de responsables djihadistes et la menace de "conséquences sans tarder".

Abou Zeïd était considéré comme l'un des chefs les plus radicaux d'Aqmi. D'après l'ANI, Mohamed Lemine Ould El-Hassen, l'autre chef annoncé mort, animait des conférences et sermons dans les camps d'Aqmi, et était considéré comme "l'idéologue religieux" de l'organisation djihadiste.

L'opération militaire franco-africaine est en cours depuis janvier contre les groupes djihadistes, dont Aqmi, ayant occupé pendant plusieurs mois en 2012 le nord du Mali. Cette opération a permis de chasser les djihadistes des grandes villes, mais des poches de résistance demeurent dans certaines zones.

Avec dépêches

Première publication : 16/06/2013

  • TERRORISME

    Aqmi a désigné le successeur d’Abou Zeïd

    En savoir plus

  • MALI

    L'Élysée confirme la mort d'Abou Zeïd, l'un des leaders d'Aqmi

    En savoir plus

  • NORD-MALI

    N'Djamena annonce la mort d'Abou Zeid, le bandit devenu émir d'Aqmi

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)