Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Moyen-orient

La Cour constitutionnelle du Koweït dissout le Parlement

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/06/2013

La Cour constitutionnelle du Koweït a dissous le Parlement dimanche et ordonné de nouvelles élections. En revanche, elle a validé un décret de l'émir du Koweït modifiant le code électoral, une mesure contestée par l'opposition.

La Cour constitutionnelle du Koweït a ordonné, dimanche 16 juin, la dissolution du Parlement, pour la deuxième fois en un an. La Cour a ensuite convoqué de nouvelles élections législatives pour remplacer l'actuelle chambre dominée par les partisans du gouvernement .

Le Parlement actuel a pris ses fonctions en décembre 2012, malgré des mois de manifestations et de troubles politiques, et un boycott de l'opposition à la suite de la révision du code électoral en octobre 2012 par décret de l'émir du Koweït.

C'est justement sur ce décret, qui a limité le choix des électeurs à un seul candidat contre quatre auparavant, que la Cour s'est également exprimée ce dimanche. Et contrairement au vœu des opposants, la constitutionnalité du changement de code électoral a été validée.

Le système parlementaire fragilisé

Or les partisans de l'ancien système le jugeaient essentiel pour compenser l'interdiction des partis politiques. Des chefs de l'opposition avaient ainsi mis en garde contre les graves conséquences d'une confirmation du décret, estimant qu'il nuirait au système parlementaire dans l'émirat, première monarchie du Golfe à s'être dotée dès 1962 d'un Parlement élu.

Les prochaines élections seront donc tenues sur la base de l'amendement de la loi électorale. Mais les groupes de l'opposition avaient averti en mai qu'ils ne participeraient à aucun scrutin qui ne soit pas organisé sur la base de la loi de 2006 (celle qui a institué le choix de quatre candidats). Ils ont réaffirmé cet engagement mercredi.

L'opposition devait se réunir dans la journée pour faire le point sur la situation après la décision de la Cour constitutionnelle. L'émir du Koweït, qui s'était engagé à accepter la décision de la Cour, devrait quant à lui s'adresser à la nation plus tard dans la journée, selon la presse officielle.

Avec dépêches

Première publication : 16/06/2013

  • KOWEÏT

    Le chef de l'opposition koweïtienne condamné à cinq ans de prison ferme

    En savoir plus

  • KOWEÏT

    L'opposition koweïtienne manifeste contre les élections législatives

    En savoir plus

  • KOWEÏT

    Le Parlement koweïtien introduit la peine de mort pour blasphème

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)