Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

Culture

Johnny Hallyday fête ses 70 ans en musique avec ses fans

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/06/2013

Johnny Hallyday, l'idole du rock à la française, a fêté ses 70 bougies samedi soir en donnant deux concerts, l'un à Paris-Bercy devant 20 000 fans et l'autre un peu plus tard au Théâtre de Paris, pour un show plus intime.

Monument de la chanson française, Johnny Hallyday a allumé la nuit parisienne, samedi soir, avec deux concerts chargés d'émotion face à des milliers de fans, en compagnie d'une brochette de stars, pour souffler ses 70 bougies.

Né le 15 juin 1943, "l'idole" inoxydable du rock à la française a choisi de célébrer son anniversaire par un double concert, à Paris-Bercy d'abord devant 20.000 inconditionnels de toutes générations puis dans une petite salle, le Théâtre de Paris, pour une prestation plus personnelle dédiée à ses amis du show-business et à 600 fans ayant réussi à se procurer un billet.

Au Palais omnisports de Paris-Bercy, beaucoup de sexagénaires dans le public et des familles complètes --grands-parents, parents et enfants.

Dans la salle également, des acteurs comme Jean-Paul Belmondo, Jean Reno, Jamel Debbouze, et l'épouse du chanteur Laeticia Hallyday. Selon le compte Twitter de TF1, partenaire de la soirée, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni étaient également présents.

Pour ce spectacle retransmis sur la chaîne de télévision et sur RTL, le rocker septuagénaire s'est entouré de guest stars, à commencer par son vieux complice Eddy Mitchell mais aussi Florent Pagny.

Vêtu sobrement de noir, le chanteur a entamé son show avec "Que je t'aime" repris en choeur par le public, tout en fendant la foule dans une cohue indescriptible pour arriver jusqu'à la scène.

En grande forme et souriant, le rocker a passé en revue ses 53 ans de carrière, enchaînant les tubes "Allumer le feu", "Quoi ma gueule", "Gabrielle", profitant aussi de l'occasion pour saluer la mémoire de Michel Berger avec l'incontournable "Quelque chose de Tennessee".

Plusieurs duos de choix durant ce show de plus de deux heures, avec Charles Aznavour pour interpréter "Sur ma vie", chanson qu'il a écrite pour Johnny, avec son fils David Hallyday et avec "Monsieur Eddy" pour "Toute la musique que j'aime".

"Ce n'est que du bonheur ce soir", a lancé le chanteur. Le public lui a répondu en entonnant spontanément un "joyeux anniversaire, Johnny" qui a fait couler quelques larmes sur les joues au chanteur.

"Si vous n'étiez pas là, je n'existerais pas", a déclaré pour finir la star au public avant de finir par "Quand on n'a que l'amour" de Jacques Brel.

Johnny s'est ensuite rendu dans le IXe arrondissement de Paris, à quelques rues de son lieu de naissance, pour un deuxième concert privé au Théâtre de Paris.

Show privé à tonalité rock


Moins de deux heures après la fin de son concert à Bercy, il est remonté sur scène pour 60 minutes de show.

"Ca me fait bizarre quand même après Bercy", a plaisanté la star face à son public, dans lequel se trouvaient Jean Dujardin, JoeyStarr et sa fille Laura Smet.

"Je suis là pour profiter de vous et tout ce que je peux faire maintenant, c'est passer du bon temps avec vous et me faire plaisir. On est là pour s'amuser", a ajouté le rockeur.

Pour ce concert très particulier, Johnny Hallyday a choisi dans son large répertoire des chansons moins fréquemment interprétées sur scène, comme "Né dans le bayou" ou "Rock'n'roll man".

Accompagné du guitariste et chanteur américain Brian Setzer, ancien des Stray Cats, il s'est surtout fait plaisir en replongeant dans le rock'n'roll et le rockabilly de ses débuts avec des reprises d'Elvis, d'Eddie Cochrane, de Gene Vincent ou de Tommy Tucker.

Plus tôt dans la journée, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, n'a pas manqué de souhaiter bon anniversaire à cette personnalité très courtisée par les politiques de tous bords. "En France, on a des mythes nationaux comme Johnny. Donc bon anniversaire Johnny!" a-t-elle déclaré sur la chaîne BFMTV.

Désormais, Johnny a le regard tourné vers l'Amérique


En 50 ans de scène, le rockeur n'a jamais réussi à faire décoller sa carrière internationale. C'est, semble-t-il, son prochain défi. Il va prochainement enregistrer un album de duos en anglais pour lequel il espère s'entourer de certains des groupes phares de la scène pop-rock actuelle, comme Muse ou Phoenix.

Après quelques concerts à Los Angeles et New York l'année dernière, le rockeur, amoureux depuis toujours de l'Oncle Sam, compte aussi se lancer dans une tournée américaine.

AFP

Première publication : 16/06/2013

  • FRANCE

    Les finances rock’n roll de Johnny Hallyday

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Johnny Hallyday ose à nouveau "regarder en avant"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)