Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

SUR LE NET

Émotion en ligne après la libération de quatre otages français

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Printemps de Bourges, Festival d'Aix en Provence... la musique en festival!

En savoir plus

FOCUS

Washington–Bucarest : un partenariat de plus en plus stratégique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Moscou accuse les autorités ukrainiennes d'enfreindre l'accord de Genève

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

Moyen-orient

Plusieurs dizaines de gradés de l'armée de Bachar al-Assad font défection

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/06/2013

Plus de 70 officiers ont quitté l'armée du régime de Bachar al-Assad cette semaine pour venir grossir les rangs de l'Armée syrienne libre, selon Ankara. Il s'agit du plus vaste mouvement de désertion de ces derniers mois.

Quelque 70 officiers, dont six généraux et 22 colonels, ont déserté l’armée de Bachar al-Assad au cours de ces trois derniers jours pour se rendre en Turquie, a annoncé Ankara. Il s’agit de la vague de défection la plus importante de ces derniers mois au sein de l’armée régulière syrienne.

Pour Riad Kahwali, président de l’Inegma, un institut militaire basé au Proche-Orient, ces défections prouvent la mauvaise gestion de l’armée de Bachar al-Assad. "À la moindre occasion, les soldats, les officiers font défection. Pourtant, il n’est pas facile de passer à l’action. Dans leurs casernes, ils sont surveillés de près par la sécurité militaire, par les renseignements, témoigne-t-il sur l’antenne de RFI. Si les services ont le moindre doute au sujet d’un militaire, ils peuvent l’exécuter sur le champ".

"Il y a aussi un autre élément qui doit être pris en considération par ceux qui veulent faire défection : ils doivent d’abord s’assurer que leurs proches se trouvent en lieu sûr. Sinon le régime n’hésitera pas à se venger sur leurs familles", poursuit l’analyse pour qui ces désertions illustrent une perte de contrôle de Damas sur ses troupes.

"Aide militaire directe" aux insurgés

Ce récent mouvement de gradés syriens vers la Turquie intervient alors que les États-Unis ont annoncé jeudi qu’ils accorderaient une "aide militaire directe" aux insurgés syriens, sans en préciser la nature. L’Union européenne avait, en mai, décidé de lever l’embargo sur les armes à destination de l’opposition.

Les Occidentaux ont jusqu’à ce printemps été réticents à l’idée de fournir des armes aux rebelles en Syrie, de peur qu’elles tombent entre les mains d’islamistes radicaux. Mais la récente avancée militaire du régime, appuyé par le mouvement chiite libanais Hezbollah, les a contraints à réétudier leur position dans l'urgence.

Sur le terrain, l'aviation et l'artillerie du régime bombardent comme chaque jour des poches rebelles à Damas et dans ses environs, où les insurgés maintiennent leurs positions, ainsi que dans d'autres régions, notamment celle de Homs, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La Syrie a été au centre des discussions entre le président américain Barack Obama et ses homologues européens en prévision du sommet du G8 qui se tient lundi et mardi en Irlande du Nord et où les puissances débattront des moyens d'en finir avec le conflit dévastateur qui a fait plus de 93 000 morts selon l'ONU.
 

Avec dépêches

Première publication : 16/06/2013

  • ÉGYPTE - SYRIE

    Rupture des relations diplomatiques : Damas dénonce l'acte "irresponsable" du Caire

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Moscou doute de l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    Obama décide d’apporter un soutien militaire aux rebelles syriens

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)