Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France : le dialogue social est-il en panne ?

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : Berlin lâche du lest

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les mille et une vies de Daniel Russo

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : la police dans la ligne de mire des Taliban

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le cognac, la liqueur des dieux

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jihadi John", le bourreau britannique de l'EI, démasqué

En savoir plus

FRANCE

Dans l'ex-fief de Cahuzac, le PS éliminé au premier tour de la législative partielle

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/06/2013

L'UMP et le Front national s'affronteront au second tour de la législative partielle à Villeneuve-sur-Lot, ancien fief de Jérôme Cahuzac. Le PS, éliminé dès le premier tour, appelle à faire barrage au candidat frontiste.

Les candidats de l'UMP et du Front national s'affronteront au second tour de l'élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) pour succéder au socialiste Jérôme Cahuzac, selon les résultats définitifs du premier tour. Le candidat PS Bernard Barral, qui espérait sauver le siège de l'ancien ministre du Budget, n'a obtenu dimanche 16 juin que 23,69 % des voix et n'a pas réussi à atteindre le seuil de 12,5 % des inscrits pour rester en course. L'UMP Jean-Louis Costes est en tête avec 28,71 % des suffrages, suivi par le candidat du Front national, Etienne Bousquet-Cassagne (26,04 %). L'abstention a été forte : environ 46 % des électeurs inscrits seulement sont allés voter, contre 57,73 % en 2012.

Le produit d'un "choc Cahuzac"

Le second tour aura lieu dimanche prochainle 23 juin. Dans un communiqué, Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, appelle les électeurs à faire "barrage au candidat du Front national" . Dans cette circonscription, "cette élimination est avant tout le produit d'un 'choc Cahuzac' et de l'abstention et de la division de la gauche", a-t-il ajouté, soulignant que Bernard Barral, le candidat socialiste, avait dû, en vain, "mobiliser un électorat socialiste déboussolé par l'affaire Cahuzac".

Jérôme Cahuzac avait démissionné de l'Assemblée nationale après avoir admis détenir un compte en Suisse. Il avait longtemps caressé l'idée de se représenter devant les électeurs qui l'avaient élu député en 2007 et réélu en 2012, et dont il a été le maire de 2001 à 2012.

Avec dépêches

Première publication : 16/06/2013

  • LÉGISLATIVES PARTIELLES

    Après les victoires de Frédéric Lefebvre et Meyer Habib, le PS perd deux sièges à l'Assemblée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Législatives partielles : le PS en difficulté, fort taux d'abstention

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jérôme Cahuzac ne sera pas candidat à la législative partielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)