Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

FRANCE

Stéphane Richard devrait rester à la tête d'Orange

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/06/2013

Mis en examen pour escroquerie en bande organisée dans l'affaire Tapie, le patron d'Orange, Stéphane Richard, a reçu dimanche soir le soutien de François Hollande. Un appui qui devrait lui assurer de rester à la tête de la société de télécoms.

Stéphane Richard, le patron d'Orange, inculpé d'escroquerie en bande organisée, semble assuré d'être maintenu à la tête du numéro un français des télécoms au conseil d'administration de lundi, grâce au soutien de l'Etat, officialisé dimanche soir par le président François Hollande.

La réunion du conseil d'administration de l'opérateur historique des télécoms françaises s'annonçait à haut risque pour l'ancien haut-fonctionnaire. Mais M. Hollande, intervenant sur la chaîne de télévision M6, a annoncé que l'Etat donnerait pour instructions à ses représentants de voter lundi en faveur d'un maintien de M. Richard.

Expliquant vouloir ne rien faire susceptible de déstabiliser Orange et ses 170.000 salariés, M. Hollande a indiqué que M. Richard resterait dans ses fonctions aussi longtemps qu'il serait en mesure de diriger ce groupe, malgré son inculpation.

"Tant que Stéphane Richard peut être dirigeant de cette entreprise sans qu'il y ait de conséquences de la procédure judiciaire, il restera", a dit le chef de l'Etat.

"Si la procédure judiciaire venait à être d'une nature telle qu'il ne puisse pas être dirigeant de l'entreprise, à ce moment-là une autre décision serait prise", a ajouté François Hollande.

Le président a dit avoir deux intérêts à préserver dans cette affaire, celui de l'entreprise et celui de l'Etat.

M. Richard a été mis en examen (inculpé) mercredi pour "escroquerie en bande organisée" pour sa responsabilité présumée dans une affaire d'arbitrage commercial en 2008 quand il était directeur de cabinet de l'ex-ministre de l'Économie Christine Lagarde, actuelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI). Dans cette affaire, Mme Lagarde a été placée sous le statut de "témoin assisté", intermédiaire entre témoin et inculpé.

Actionnaire à 27% d'Orange, l'Etat ne compte que trois administrateurs sur les quinze membres du conseil d'administration, mais une prise de position hostile à M. Richard aurait rendu sa position intenable en dépit de l'appui dont il bénéficie parmi les salariés et au sein du monde patronal.

Selon le quotidien Le Monde, au moins quatre des sept administrateurs indépendants sont aussi favorables à la reconduction de M. Richard.

Ils savent gré à M. Richard d'avoir su pacifier une entreprise qui se relève à peine d'une vague de suicides qui l'a secouée entre 2008 et 2009.

Les partisans de M. Richard soulignent également le besoin de stabilité du groupe, confronté à un climat extrêmement concurrentiel.


AFP

Première publication : 17/06/2013

  • FRANCE

    Affaire Tapie : le PDG d'Orange Stéphane Richard mis en examen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Tapie : le patron d'Orange Stéphane Richard présenté à un juge

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Tapie : le patron d'Orange Stéphane Richard placé en garde à vue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)