Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Maroc épargné par les terroristes mais délaissé par les touristes

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

"Brexit" : être ou ne pas être dans l'UE

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Claude Lelouch : "Je travaille avec un grand scénariste qui s’appelle la vie"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Nikkei chute brutalement, pénalisé par un yen fort

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Syrie: agissons"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Agriculture: l'Europe, bouc émissaire ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cahuzac : le "paria" devant la justice

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'ex-otage australienne veut rester au Burkina Faso

En savoir plus

Moyen-orient

Assad met en garde les Européens en cas de livraison d'armes aux rebelles

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/06/2013

Dans une interview à un journal allemand, le président syrien Bachar al-Assad a mis en garde les pays européens contre une exportation du terrorisme dans leurs pays en cas de livraison d'armes aux rebelles.

"Si les Européens livrent des armes [aux rebelles, NDLR], l’Europe verra le terrorisme s’installer chez elle et aura à en payer le prix", a déclaré le président syrien Bachar al-Assad dans une interview que publiera mardi 18 juin le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Le chef de l’État syrien a mis les Européens en garde contre une exportation du terrorisme. "Les terroristes vont acquérir de l’expérience au combat et retourneront [en Europe, NDLR] avec leur idéologie extrémiste", a ajouté le président syrien.

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Meqdad, a de son côté affirmé que vouloir armer les rebelles était un "appel au meurtre".

Les États-Unis ont promis la semaine dernière de fournir aux rebelles syriens. Une aide qui, selon plusieurs sources, devrait se résumer à des armes automatiques, des mortiers et des lance-roquettes mais ne comportera sans doute pas de missiles anti-aériens. Les premières livraisons devraient se faire dans un délai de deux à trois semaines. Plusieurs pays européens n’excluent pas non plus d’envoyer des armes aux insurgés.

Bachar al-Assad a en outre rejetté les accusations d'utilisation d'armes chimiques. "Si Paris, Londres et Washington avaient une seule preuve de leurs allégations, il les auraient présentés au monde", a-t-il déclaré.

Avec dépêches

 

Première publication : 17/06/2013

  • RUSSIE

    Vladimir Poutine durcit son bras de fer avec les Occidentaux sur la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Obama décide d’apporter un soutien militaire aux rebelles syriens

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le régime syrien a utilisé des armes chimiques, selon Washington

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)