Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Moyen-orient

Paix au Proche-Orient : le cri d’alarme des grands patrons israéliens

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 18/06/2013

D’après "Haaretz", des entrepreneurs israéliens s’alarment du blocage du processus de paix qui pourrait, selon eux, mettre en péril l’économie du pays. Ils ont récemment fait part de leurs craintes au Premier ministre Benjamin Netanyahou.

Il n’y a pas que la communauté internationale qui désespère de voir les Israéliens et les Palestiniens s’asseoir à nouveau à la table des négociations. D’après le quotidien "Haaretz" en date du 18 juin, six poids lourds de l'économie israélienne, dont celui du high-tech israélien Yossi Vardi, ont récemment rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahou afin de lui faire part de leurs inquiétudes.

"Nous sentons la pression"
 
Selon eux, le blocage du processus de paix, au point mort depuis septembre 2010, pourrait, à terme, nuire - voire mettre en danger - l’économie israélienne. Ils disent avoir perçu plusieurs signaux d’alarme dans ce sens à travers leurs relations dans le monde des affaires.
 
"Nous sommes sur le terrain, et nous sentons la pression, si nous ne progressons pas vers une solution à deux États [c'est-à-dire un accord comprenant la création d'un État palestinien, NDLR], qu'il y aura des développements négatifs pour l’économie israélienne", ont prévenu ces hommes d’affaires qui ont été reçu par leur Premier ministre, rapporte le quotidien.
 
Toutefois, le journal précise qu’ils n’ont exercé aucune pression sur Benjamin Netanyahou, pas plus qu’ils n’ont critiqué sa politique. Ce dernier aurait prêté une oreille attentive à leurs arguments, toujours selon la délégation d’hommes d’affaires. Interrogé par "Haaretz", l’un d’entre eux a expliqué que l’impasse actuelle pourrait conduire le pays à devenir un État binational, qui ne serait plus soit juif, soit démocratique. "Le monde ne l’acceptera pas, les investisseurs étrangers ne se rendront pas dans un tel État, et personne n’achètera de marchandises en provenance d’un tel État", a-t-il confié au quotidien israélien.
 
Donner une chance à la paix
 
En guise de réponse, le Premier ministre israélien leur a dit espérer que le secrétaire d'État américain John Kerry parviendra à relancer le processus de paix. La semaine dernière, Benjamin Netanyahou a publiquement réitéré son soutien aux efforts du chef de la diplomatie américaine pour parvenir à un accord de paix avec les Palestiniens qui "sera fondé sur un État palestinien démilitarisé qui reconnaît l'État juif, et sur des mesures de sécurité fermes, assurées par l'armée israélienne".
 
La rencontre entre les entrepreneurs et le chef du gouvernement israélien est intervenue peu avant la tenue du Forum économique mondial en Jordanie, à la fin du mois de mai. Lors de cet évènement, des entrepreneurs palestiniens, dont le milliardaire Munib al-Masri, et israéliens, parmi lesquels le groupe qui a rencontré Benjamin Netanyahou, ont joint leur voix pour appeler les dirigeants politiques à donner une chance à la paix. Près de 300 personnes, des deux côtés, ont participé à l’initiative qui affiche également l’ambition d’intensifier la coopération économique entre Israéliens et Palestiniens.

 

Première publication : 18/06/2013

  • PROCHE-ORIENT

    La Ligue arabe tente de relancer le processus de paix israélo-palestinien

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Netanyahou charge Tzipi Livni de négocier la paix avec les Palestiniens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)