Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Economie

Kate et William : le "royal baby" qui valait 284 millions d’euros

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 08/07/2013

Le Centre britannique d’études sur les ventes au détail a calculé que la naissance de l’enfant du couple princier britannique Kate et William, prévue pour le 13 juillet, va rapporter quelque 284 millions d’euros à l’économie britannique.

God save the baby. La naissance du premier enfant du couple du prince William et de sa femme Kate, prévue pour le 13 juillet prochain, va rapporter un beau pactole à l’économie britannique. Dans une étude publiée lundi 17 juin, le Centre for Retail Research (CRR - Centre d’études sur les ventes au détail) évalue cet impact positif à 243 millions de livres sterling (soit 284 millions d’euros).

Ce coup de fouet consumériste anticipé pourrait faire du bien à une économie britannique qui, avec une croissance de 0,3% sur les trois premiers mois de 2013, lutte contre un retour de la récession. Pour l'institut britannique de recherche auteur du rapport, la joie des sujets de sa royale majesté la Reine Elizabeth II va, surtout, se traduire par une orgie de dépenses festives (87 millions de livres sterling, 101 millions d’euros) en alcool et nourriture. “Dans la vraie tradition britannique, fêter cette naissance va avant tout pousser 4,8 millions de Britanniques à trinquer à la santé du nouveau né et près de trois millions de bouteilles de champagne devraient être ouvertes à cette occasion”, affirme le CRR.

La poussette star

L’achat de jouets pour enfant et de souvenirs (80 millions de livres sterling - 93,5 millions d’euros), tout comme la vente de livres et de DVD consacrés au couple princier et à cette naissance (76 millions de livres sterling - 89 millions d’euros) complètent la folie dépensière annoncée.

Même s’il ne s’agit que de prévisions, ces chiffres ne sortent pas de nulle part. Les événements royaux rapportent traditionnellement beaucoup à l’économie britannique. Le mariage du couple princier avait, ainsi, suscité la bagatelle de 530 millions de livres sterling de ventes en souvenirs, livres et autres.

Les retombées peuvent, en outre, être plus positives pour les uns que pour les autres. C’est ainsi que tous les constructeurs de poussettes espèrent que Kate et William vont choisir leur marque pour balader le nouveau-né. “Celle que la famille royale aura retenue pour leur arrivée [très médiatisée, NDLR] à Buckingham Palace deviendra sans nul doute la star des ventes cette année”, confirme Joshua Bamfield, directeur du Centre for Retail Research. Sur le sujet, les rumeurs vont bon train dans la presse populaire britannique et la marque néerlandaise Bugaboo semble actuellement bien partie pour remporter le gros lot (et grelot) de cette naissance.

Première publication : 19/06/2013

  • ROYAUME-UNI

    Grossesse de Kate Middleton : décès de l'infirmière victime d'un canular

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    La justice interdit la rediffusion des photos topless de Kate Middleton

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    L'underground londonien trinque à la noce royale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)