Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

Afrique

Modernistes et ultra-conservateurs s’affrontent sur l’enseignement de l’islam

© FRANCE 24

Vidéo par Jean-Marie LEMAIRE , Christelle MAROT

Texte par Jean-Marie LEMAIRE

Dernière modification : 19/06/2013

Au Maroc, l'enseignement de l'islam est au cœur d'une bataille entre modernistes et ultra-conservateurs. En particulier dans les écoles, où il reste sujet à polémique.

Pour lutter contre les interprétations fondamentalistes, le Maroc s'est lancé dans la fabrication de Corans locaux,"standardisés", destinés à promouvoir un islam marocain tolérant et pragmatique. Les autorités religieuses du pays veulent en effet éviter la propagation des interprétations fondamentalistes du livre sacré des musulmans.

Pour autant, l'enseignement de l'islam dans les écoles marocaines reste sujet à controverses, entre les tenants d'une lecture moderniste de l'islam et les ultra-conservateurs. Ainsi, dans les écoles publiques ou coraniques, l'enseignement de l'islam reste très traditionaliste. Dans toutes les villes du Maroc, on trouve des écoles coraniques, les Kouteb où les plus petits apprennent l'arabe et le coran par cœur à partir de l’âge de quatre ans. Or cet enseignement est délivré principalement par des associations religieuses, proches des milieux salafistes.

Menace de mort

Mohammed Fizazi, un idéologue salafiste emprisonné pendant huit ans après les attentats de Casablanca en 2003, souhaite que l'enseignement de l'islam dans toutes les écoles, soit renforcé. "Ces valeurs il faut qu'elles soient consolidées, il faut qu'elles soient enseignées, élargies aux écoles et institutions d'enseignement au Maroc, indique-t-il à FRANCE 24. La charia ce n'est pas juste couper les mains ou décapiter, la charia c'est beaucoup plus large que ça".

Cette situation inquiète de plus en plus les laïcs et les modernistes. Récemment, Ahmed Assid, chercheur à l'Institut royal de la culture amazighe (berbère) a été menacé de mort après avoir critiqué le contenu de certains manuels scolaires. "On trouve par exemple des textes qui appellent à l'application de la charia alors que l'État du Maroc n'applique pas la charia. C'est à dire il faut couper les mains d'un voleur, il faut la lapidation, il faut couper les têtes, etc. Ce sont des choses qui ne sont pas pratiquées aujourd'hui mais qu'on enseigne quand même aux enfants, et ça c'est dangereux", explique-t-il à FRANCE 24.

 

 

Première publication : 19/06/2013

  • MAROC

    Principal allié des islamistes du PJD, l'Istiqlal annonce son retrait du gouvernement

    En savoir plus

  • MAROC

    À Rabat, Hollande salue les "pas décisifs" du Maroc vers la démocratie

    En savoir plus

  • MAROC

    Affaire Amina : le film qui dénonce la condition féminine au Maroc

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)