Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Turquie : le triomphe d'Erdogan, et après ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Princess Erika : le nouveau single d'une guerrière pacifique

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Migrations : les 28 à hue et à dia

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Manfred Weber, président du PPE, sur l'asile : "Sans solution européenne, tout finira dans le désordre"

En savoir plus

FOCUS

Les enfants volés de l'ex-RDA

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Guerre au Yémen : Paris organise une conférence humanitaire fin juin

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Migrations, sécurité et Brexit : les Européens réunis fin juin à Bruxelles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

L’État turc est "extrêmement faible", selon l'historien Edhem Eldem

En savoir plus

L’invité du jour

Turquie : "Des fraudes sont possibles, mais qui ne remettent pas en cause le résultat"

En savoir plus

EUROPE

Obama refuse de préciser la nature de l'aide américaine aux insurgés syriens

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/06/2013

En déplacement à Berlin, Barack Obama a refusé de préciser la nature de l'aide que les États-Unis se sont engagés à apporter aux rebelles syriens et a minimisé les rumeurs concernant une éventuelle intervention directe des Américains en Syrie.

S'exprimant lors d'une conférence de presse commune avec la chancellière allemande Angela Merkel, Barack Obama a refusé, mercredi 19 juin à Berlin, de préciser la nature de la nouvelle aide américaine aux insurgés syriens, après que des responsables américains ont laissé entendre que des livraisons d'armes légères pourraient avoir lieu. "Je ne peux pas et ne vais pas commenter les détails de nos programmes liés à l'opposition syrienne", a ainsi déclaré le président américain.

Il a également nuancé les rumeurs concernant une éventuelle intervention américaine en Syrie estimant qu'elles étaient "exagérées".

Les États-Unis ne "fouinent" pas

Barack Obama a par ailleurs assuré que les services de renseignement américains ne "fouinent" pas dans les courriers électroniques des citoyens européens ou américains. Le président américain a toutefois défendu les interceptions de données téléphoniques et internet mondiales alors que le programme Prism de l'agence américaine de surveillance électronique NSA fait polémique en Allemagne.

Avec dépêches

Première publication : 19/06/2013

  • DIPLOMATIE

    Pékin et Washington s'allient pour dénucléariser la péninsule coréenne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le régime syrien a utilisé des armes chimiques, selon Washington

    En savoir plus

  • SYRIE

    Obama décide d’apporter un soutien militaire aux rebelles syriens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)