Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

EUROPE

Obama refuse de préciser la nature de l'aide américaine aux insurgés syriens

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/06/2013

En déplacement à Berlin, Barack Obama a refusé de préciser la nature de l'aide que les États-Unis se sont engagés à apporter aux rebelles syriens et a minimisé les rumeurs concernant une éventuelle intervention directe des Américains en Syrie.

S'exprimant lors d'une conférence de presse commune avec la chancellière allemande Angela Merkel, Barack Obama a refusé, mercredi 19 juin à Berlin, de préciser la nature de la nouvelle aide américaine aux insurgés syriens, après que des responsables américains ont laissé entendre que des livraisons d'armes légères pourraient avoir lieu. "Je ne peux pas et ne vais pas commenter les détails de nos programmes liés à l'opposition syrienne", a ainsi déclaré le président américain.

Il a également nuancé les rumeurs concernant une éventuelle intervention américaine en Syrie estimant qu'elles étaient "exagérées".

Les États-Unis ne "fouinent" pas

Barack Obama a par ailleurs assuré que les services de renseignement américains ne "fouinent" pas dans les courriers électroniques des citoyens européens ou américains. Le président américain a toutefois défendu les interceptions de données téléphoniques et internet mondiales alors que le programme Prism de l'agence américaine de surveillance électronique NSA fait polémique en Allemagne.

Avec dépêches

Première publication : 19/06/2013

  • SYRIE

    Obama décide d’apporter un soutien militaire aux rebelles syriens

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le régime syrien a utilisé des armes chimiques, selon Washington

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Pékin et Washington s'allient pour dénucléariser la péninsule coréenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)